À quel sein se vouer ?

En matière de cancérologie, la prévention mal gérée peut conduire à des aberrations. Ainsi, depuis quelques années, il est proposé à certaines femmes soignées pour un cancer du sein de pratiquer une ablation de l’autre sein si le bilan amène à considérer qu’elles sont à haut risque.

Ce conseil s’appuie notamment sur la détermination de l’appartenance ou non à certains groupes génétiques. Or la publicité faite autour de cette « prophylaxie » conduit aujourd’hui un nombre de femmes de plus en plus important à demander ce geste… alors qu’elles ne font pas partie de la catégorie à risque.

Le récent problème de fiabilité rencontré par les implants mammaires fabriqués par la société Poly Implant Prothèse (PIP, en liquidation judiciaire), devrait les inciter à se montrer moins demandeuses…