Des ondes plein la tête

Nous savions déjà que les stations du métro parisien présentent de fortes pollutions atmosphériques puisque la concentration en particules y est dix fois plus élevée qu’à l’air libre selon l’Observatoire régional de santé Île-de-France.

Nous apprenons que le niveau d’ondes électromagnétiques est bien au-dessus des normes imposées par la Ville de Paris dans sa charte de téléphonie mobile (tout en restant inférieure aux seuils maximums fixés par la loi).

De quoi être inquiet toutefois, d’autant que le parc d’antennes relais devrait doubler pour la 4G.