L’hypothyroïdie : surveillez les symptômes

La thyroïde est un véritable chef d’orchestre. Les hormones qu’elle produit et déverse dans le sang, sous le contrôle de l’hypophyse, servent à réguler des fonctions essentielles de notre corps : la température corporelle et la consommation d’énergie, le rythme cardiaque et le système digestif. Elle agit aussi sur le système nerveux (donc sur l’humeur), le tonus, la peau, les cheveux et les ongles.

Lorsque la glande ne sécrète pas assez d’hormones, on parle d’hypothyroïdie. Cela se traduit par une grande fatigue et un état dépressif pouvant empêcher de mener une vie normale. Les autres symptômes sont innombrables. Parfois, un excès d’iode dû à des médicaments peut être à l’origine du dérèglement : en réaction, la thyroïde « se bloque » et fonctionne au ralenti.

Le diagnostic est relativement facile. En palpant la thyroïde, le médecin peut déjà repérer des anomalies : augmentation globale de taille (goitre), existence de tuméfactions (nodules). Quand il soupçonne un dérèglement, il le confirme par des analyses de sang et une échographie ou une scintigraphie pour visualiser l’activité de la glande.

Les dérèglements sont fréquents : 16 % des femmes et 11 % des hommes de plus de 45 ans. Ces dysfonctionnements peuvent survenir à tout âge. Dans la majorité des cas, ils sont liés à un désordre immunitaire : l’organisme se met à fabriquer des anticorps qui s’attaquent à cette glande (thyroïdite d’Hashimoto). Souvent, des anticorps ont détruit peu à peu de façon irréversible les cellules de la thyroïde, laquelle n’est plus capable de faire son travail. On retrouve fréquemment des antécédents familiaux (la présence de métaux lourds perturbe le mécanisme de la thyroïde).

Des symptômes innombrables

  • Myxœdème, rétention d’eau
  • Fatigue (plus le matin)
  • Sensible au froid.
  • Infections récurrentes
  • Migraines
  • Perte de la libido, infertilité
  • Problèmes menstruels
  • Arthralgie, myalgie, lombalgie
  • Dépression (plus le matin)
  • Mauvaise mémoire
  • Raisonnement lent
  • Constipation, problèmes digestifs

 

Les signes cliniques

  • Goitre ou atrophie thyroïdienne
  • Prise de poids inexpliquée
  • Température basse, extrémités froides
  • Transpiration faible
  • Troubles cutanés divers
  • Perte de la queue des sourcils
  • Paumes et plantes jaunes
  • Cheveux et ongles fragiles
  • Voix rauque, visage bouffi
  • Syndrome du canal carpien (8 fois sur 10)
  • Mouvement lent

 

Alimentation

Pour sécréter ses hormones, la thyroïde utilise l’iode apporté par l’alimentation. On évite les carences en iode en consommant davantage de fruits de mer, d’algues, de coquillages et de poissons de mer. La cuisson en papillote préserve mieux l’iode. À privilégier aussi : le sel de table enrichi en iode.

 

Homéopathie

  • Hypothyroïdie avec goitre chez un patient obèse, transpirant de la tête : Calcarea carbonica.
  • Hypothyroïdie, avec myxœdème et obésité chez un patient craintif, triste, indécis, frileux : Graphites 5 CH, 3 granules trois fois par jour.
  • Tendance aux excroissances diverses, perte de la queue du sourcil, lenteur de l’idéation : Thuya occidentalis 7 CH, 5 granules par jour et 1 dose en 15 CH par semaine (durant deux mois).
  • Stimulation de la thyroïde : Thyroidea 5 CH, 3 granules trois fois par jour.

 

Phytothérapie

  • Les plantes stimulantes sont les algues (fucus, laminaire), l’avoine, l’ail, le colchique.
  • Betula pubescens (bouleau) bourgeons Mac. Glyc. 1D : 40 gouttes deux fois par jour.

 

Huiles essentielles

Faites préparer par votre pharmacien la formule d’huiles essentielles suivante :

  • HE de clou de girofle : 1 ml
  • HE de myrte vert : 2 ml

    2 gouttes sur un support trois fois par jour avant les repas.

 

  • Quanta-Régul (chez Phytoquant) est le traitement idéal : 2 gélules le matin au réveil. 1 gélule en milieu d’après-midi pendant trois semaines par mois, pendant trois mois.
    Entretien : 2 gélules en dehors des repas.

 

Infos et point de vente

 

 À lire :