Toujours trop d’antibiotiques

Une enquête publiée par l’UFC-Que choisir montre encore une fois du doigt la prescription médicale toujours trop systématique d’antibiotiques. L’association a demandé à une personne saine de consulter 50 médecins pour un mal de gorge fictif. Plus de la moitié des médecins (52%) auraient prescrit un antibiotique alors que la personne ne souffrait de rien ! De plus, en moyenne, les ordonnances comprenaient 2,4 médicaments autres que l’antibiotique, dont des corticoïdes.

On comprend mieux ainsi pourquoi, en France, la consommation de médicaments est de 40 % supérieure à celle de nos voisins européens. Toutefois, une telle enquête passe sous silence le vrai problème de la médecine généraliste conventionnelle : si l’on enlève aux médecins les antibiotiques, les anti-inflammatoires et la cortisone, il ne leur reste plus grand-chose à prescrire en cas d’infection

Pour vraiment diminuer la prescription de médicaments allopathiques, il faudrait leur enseigner les vertus des oligoéléments, des huiles essentielles, du chlorure de magnésium, de l’extrait de pépins de pamplemousse, de l’homéopathie… mais, malgré le déficit croissant de la Sécurité sociale, ce n’est pas à l’ordre du jour. 

 
 

À lire :