Un riz qui plombe !

Bien que ce genre de pollution soit connu, sa fréquence et son éventuelle gravité pour les jeunes enfants sont certainement encore très sous-évaluées. Selon une étude américaine, le taux de plomb relevé dans certains riz d’importation serait 30 à 60 fois supérieur à la dose journalière tolérable provisoire.

Si certaines provenances ont déjà été épinglées (Bhoutan, Inde, Italie, Tchéquie, Thaïlande), d’autres le seront certainement dans un proche avenir, le temps que les résultats des analyses les concernant soient publiés.

Ainsi, la contamination alimentaire pourrait-elle devenir la première cause d’intoxication au plomb. Une nouvelle terrible particulièrement en ces temps de crise car une autre étude a récemment établi un lien entre intoxication au plomb et violence sociétale chez les jeunes générations ! En effet, même à très faibles doses, ce métal a des conséquences négatives (et souvent définitives) sur le développement cognitif du jeune enfant.

American Chemical Society : « High levels of lead detected in rice imported from certain countries », avril 2013.