Êtes-vous orthorexique ?

Le trust psychiatrique, dans sa grande prolificité inventive de nouvelles maladies mentales, vient de rendre publique la plus inattendue de son répertoire, déjà pourvu de plus de 270 syndromes : le désordre alimentaire de manger sainement, qu’il a baptisé pour que cela fasse scientifiquement sérieux l’« orthorexie ». Donc, si vous vous appliquez à ne consommer qu’une nourriture saine, vous êtes classé « mentalement malade » et vous avez besoin d’un traitement avec des drogues chimiques dans la gamme des psychotropes afin de vous libérer de cette manie obsessionnelle.

Ne riez pas, le célèbre journal londonien The Guardian écrit ainsi : « les orthorexiques ont des règles rigides concernant la nourriture : refuser de consommer du sucre, du sel, du café, de l’alcool, du blé, du soja, du maïs OGM ou des produits laitiers dénaturés […] n’est que le début de leurs restrictions du régime. Chaque aliment qui a été en contact avec des pesticides ou qui contient des additifs artificiels est également mis de côté ».

Mais avez-vous pensé qu’avec une telle attitude vous risquez d’être gravement carencés en merveilleuses molécules chimiques de synthèse qui ont été spécialement mises au point pour contrôler votre confort psychique… et votre déchéance physique. En outre, rappelez-vous qu’un bien portant est un égoïste qui fait passer son intérêt personnel avant l’intérêt général (précisément des industries pharmaceutiques).

Par ailleurs, les conclusions de nombreuses études convergentes sont formelles : la consommation d’aliments vivants et naturels fait courir le risque d’un élargissement de la conscience mentale et spirituelle, et porte à penser par soi-même ! Avez-vous réfléchi que cela est très lourd à porter et peut vous amener à une insoutenable lucidité qui va vous rendre très malheureux ?

Alors croyez-moi, si vous ne voulez pas être catalogué malade mental, choisissez la sage normalité : mangez industriel, chimique, et gobez tout ce qui se dit à la télé.