Histoires en eau trouble

En matière de qualité de l’eau, la transparence n’est pas souvent de mise. Une nouvelle initiative menée par la fondation France Libertés, OWNI et 60 millions de consommateurs, le démontre avec une carte inédite de la qualité de l’eau potable en France. On y apprend que 37 départements, soit plus de 400  communes, ont obtenu des dérogations préfectorales leur permettant de distribuer en toute légalité une eau dépassant les seuils limites en nitrates, arsenic, atrazine et glyphosate (herbicides), etc.

Certaines communes (notamment dans l’Orne et en Seine-et-Marne) peuvent ainsi déroger aux normes pour une douzaine de polluants, voire plus. Ces dérogations sont valables  trois ans et renouvelables deux fois. En clair, pendant neuf ans, l’opérateur peut légalement distribuer une eau ailleurs considérée comme imbuvable. En donnant un accès à toutes ces données (www.prixdeleau.fr) l’initiative vise aussi à ce que chacun se mobilise, interroge ses élus et lance les alertes nécessaires car l’information est encore trop partielle.