Nos enfants sont « légalement » empoisonnés !

Générations futures, un regroupement d’associations, lancent une campagne de sensibilisation intitulée Cancer et Environnement. Ils ont acheté dans des supermarchés les denrées alimentaires généralement consommées en une journée par les enfants d’une dizaine d’années. Ces repas types, selon les recommandations officielles (5 fruits et légumes frais, 3 produits laitiers et 1,5 litre d’eau par jour et quelques friandises), ont été examinés par plusieurs laboratoires indépendants en France et en Belgique. 

  • Pour le petit-déjeuner, le beurre et le thé au lait contenaient à eux seuls plus de 10 résidus cancérogènes possibles et 3 cancérogènes certains, ainsi que près de 20 résidus susceptibles de perturber le système hormonal.
     
  • Les pommes, importées du Brésil, présentaient des traces de 6 substances chimiques, dont un fongicide pourtant interdit en France.
     
  •  Même chose pour les haricots verts du Kenya qui portaient les traces d’un insecticide puissant également interdit dans l’Union européenne.
     
  • Le steak haché, le thon en boîte et même la baguette de pain et le chewing-gum étaient truffés de pesticides et autres substances chimiques.
     
  • Dans l’eau du robinet, les analyses ont trouvé des nitrates et du chloroforme. Mais c’est le steak de saumon prévu pour le dîner qui s’est révélé le plus «riche» avec 34 résidus chimiques.


Après cela, on s’interroge, pourquoi tant de cancers, tant de maladies endocriniennes, tant de maladies orphelines ? Une génération sacrifiée par empoisonnement lent dans l’insouciance générale. Le Grenelle de l’environnement est une sinistre farce : pendant que le gouvernement refuse toute aide au bio dont la production est très insuffisante, on subventionne largement les empoisonneurs. Pendant que les « contrôles » harcèlent les diffuseurs de produits sains et naturels, ils ont ordre de fermer les yeux sur les produits criminels de la grande distribution.