Diarrhée du voyageur

La diarrhée du voyageur se traduit par la survenue progressive de nausées, de douleurs abdominales, avec malaise, sueurs froides et selles fréquentes. Elle peut s’accompagner de vomissements et d’épisodes de dysenterie, voire de fièvre plus ou moins élevée avec mal de tête, frissons et courbatures.
Elle est d’origine bactérienne, parasitaire (5 %) ou virale (10 %). Les bactéries les plus fréquentes sont en général les colibacilles ou les salmonelles. Parfois ce sont des parasites du type giardiase ou divers virus. Les parasites entraînent une dysenterie plus importante tandis que dans le cas des virus le tableau est en général précédé par des signes ORL : mal de gorge et gène au niveau des glandes salivaires puis brûlures d’estomac. Le véritable risque est, chez l’enfant, lié à la déshydratation.

 

Que faire pour prévenir :

Dans les pays à risque, il faut éviter de boire l’eau du robinet et préférer l’eau en bouteille, y compris pour se laver les dents. Les légumes doivent être mangés cuits. Préventivement, prendre tous les matins 2 gélules d’Œmine Colic. Ce mélange de cannelle et myrtilline naturelle s’oppose aux colibacilles et aux salmonelles. Boire du karkadé (boisson acidulée réalisée à partir d’Hibiscus sabdariffa) ou de la citronnelle quand on vous en propose. Les aliments bénéfiques en prévention sont les citrons et la menthe ainsi que les grenades.

 

En cas de crise :

1. Se mettre à la diète : il faut tout d’abord penser à bien se réhydrater en prenant du sel et de l’eau, avec si possible du citron frais. Adoptez un régime basé uniquement sur des carottes et du riz. Vous augmenterez la dose d’Œmine Colic à 2 gélules toutes les 4 heures. Si l’épisode est plutôt viral optez pour Œmine Febril (complexe de plante à base de lutéoline antivirale) à raison de 2 gélules 3 fois par jour. Si vous constatez un début de perturbations de la sphère ORL, prendre également en prévention 2 gouttes de Rhuphybio (mélange d’huiles essentielles antivirales) et augmenter la dose à 2 gouttes 3 fois par jour si l’épisode se confirme.

  • Homéopathie : il faut prendre successivement Nux vomica 4 CH contre les nausées, Aconitum 4 CH contre la fièvre, Eupatorium 4 CH contre les courbatures et China 4 CH et Grattiola 4 CH contre la diarrhée : 5 granules de chaque toutes les 4 heures.
  • Phytothérapie : un petit flacon de China rubra TM est toujours bien utile à prendre à la dose de 50 gouttes 4 fois par jour en cas de fièvre.
  • Médicaments : les manifestations doivent en règle générale cesser au bout de 3 jours.

2. Au retour, il est cependant prudent de faire faire une analyse de contrôle bactério-parasitaire des selles.

3. Si les troubles persistent, il faut bien entendu consulter sur place un médecin pour ne pas passer à côté d’une autre pathologie plus grave, que ce soit une amibiase, une typhoïde ou une colibacillose résistante.