Hypercholestérolémie

Pour comprendre, il faut savoir que le cholestérol n’est pas mauvais en soi, mais que c’est sa forme oxydée qui pose problème. Le cholestérol est en effet une variété d’alcool - un stérol - porteur d’acides gras essentiels, nécessaire à diverses fonctions hormonales comme par exemple la synthèse de la vitamine D.

C’est la qualité de l’acide gras essentiel lié au cholestérol qui est primordiale car c’est en quelque sorte sa source d’énergie. Plus que la quantité totale de cholestérol dans le sang, c’est la nature de cet acide gras qui est importante. Si ce dernier est oxydé, le cholestérol est lui-même considéré comme un oxydant, et il peut alors de ce fait provoquer les lésions vasculaires, voire contribuer à des lésions dégénératives.

Le contrôle de l’oxydation du cholestérol est donc plus importante que la simple mesure qui consiste à faire baisser son taux global. Car ce qui favorise la formation de la plaque d’athérome (facteur de risque cardio-vasculaire), c’est le dépôt graisseux de lipides oxydés. Les graisses oxydées, sont celles qui sont présentes dans l’alimentation dans les graisses animales (fromage, beurre, charcuteries). C’est ce qui déclenche la plaque d’athérome.

L’artère se durcit et peut se boucher en provoquant une agrégation des plaquettes sanguines. A l’inverse les acides gras de bonne qualité et certains anti oxydant peuvent améliorer la qualité du cholestérol. Récemment des chercheurs canadiens ont réussi à extraire du krill , une huile qui a pour vertu principale justement de faire augmenter le bon cholestérol. Celui des HDL. On conseille habituellement 2 capsules OEMINE KRILL NKO le matin d’abord en cure de 3 mois puis en entretien à la dose d’un capsule par jour.

Parallèlement on peut diminuer le risque en permettant un abaissement de la quantité de cholestérol total fabriqué par le foie. Divers compléments peuvent agir à ce niveau. Par exemple OEMINE COLESTROL à base de pissenlit, un draineur protecteur hépatique associé à de la levure de riz rouge et du policosanol d’abeille ; La dose habituelle est de 2 gélules au repas du soir.
Chez certaines personnes qui ont du mal à éliminer le cholestérol usagé par voie biliaire, il est aussi possible de donner OEMINE BIOLIN : 2 capsules au repas de midi . l’huile de lin favorise en effet l’élimination digestive du cholestérol.  

Les autres mesures préventives pour lutter contre l’hypercholestérolémie.

  • Éviter le tabac : la respiration active ou passive de la fumée de tabac oxyde les graisses et contracte les artères, deux facteurs de l’obstruction artérielle.
  • Pratiquer une activité physique : elle favorise l’élimination des déchets de lipides saturés. Soit en « brûlant les graisses », soit en favorisant la circulation capillaire, et donc le retour veineux des mauvaises graisses vers le foie et leur élimination. Elle diminue également l’acidité du sang grâce à l’augmentation de la ventilation pulmonaire et à l’élimination du gaz carbonique du sang.
  • Abandonner le sucre pur : l’excès de sucre raffiné acidifie le sang et surtout diminue l’affinité de l’hémoglobine pour l’oxygène. L’hémoglobine a tendance à se glycosyler (à fixer du sucre), ce qui diminue sa capacité de rendre l’oxygène aux tissus et de le recapter aux poumons. Et moins d’oxygène, c’est plus de risque de spasme vasculaire.
  • Bannir les aliments gras : la charcuterie, le fromage, les abats, les viennoiseries apportent des acides gras saturés qui favorisent l’oxydation du cholestérol.
  • Se méfier de certains médicaments qui élèvent le taux de mauvais cholestérol : il s’agit des bêtabloquants, des corticoïdes, de certains diurétiques et des contraceptifs.

L’alimentation


Les aliments à favoriser pour lutter contre l’oxydation du cholestérol

  • L’ail est aussi recommandé pour son action protectrice cardiovasculaire.
  • Les choux, brocolis et autres crucifères ont un effet protecteur sur le cœur.
  • Les baies contenant des bioflavonoïdes sont aussi utiles. Il s’agit des mûres, des framboises, des myrtilles, etc.
  • Les pamplemousses ont été vantés, de même que les citrons pour contribuer à faire baisser le cholestérol.
  • Les amandes sont également à privilégier (une petite poignée par jour).
  • Enfin, les pommes, grâce notamment à la pectine de leur peau, agissent favorablement sur le cholestérol, à raison de 4 bonnes pommes bio par jour.