La thyroïde sous haute surveillance

 

Dès notre naissance, la thyroïde a un rôle crucial : elle contribue au développement harmonieux de notre corps et continue ensuite, tout au long de notre vie, de réguler aussi bien sa température que son rythme cardiaque ou les fonctions cérébrales. Les troubles thyroïdiens sont beaucoup plus fréquents qu'on ne le croit. Depuis l'accident nucléaire de la centrale de Tchernobyl et même si les liens entre cet événement et les troubles thyroïdiens n'ont pas été établis officiellement, on ne peut que constater une multiplication des pathologies. Celle qui inquiète le plus est bien sûr le cancer. Mais ce n'est pas la maladie la plus fréquente et on en guérit. De plus en plus souvent, on constate aussi que la thyroïde impose à l'organisme un sur-régime ou au contraire un sous-régime.

Toutes les origines de ces changements ne sont pas encore bien connues. Mais il semble que cette glande soit de façon générale sensible aux polluants environnementaux comme les pesticides. Ces dysfonctionnements que l'on appelle hyperthyroïdie ou hypothyroïdie peuvent entraîner des maladies graves qui vont de la déficience de la fonction cardiaque à un mauvais contrôle des graisses. Il faut donc être vigilant et ne pas laisser s'installer une situation qui peut dégénérer.

 

Hypo ou hyper ?

Frilosité excessive, troubles des règles, sentiment de fatigue pour l'hypothyroïdie. Rythme cardiaque accéléré, transpiration, perte de poids pour l'hyperthyroïdie. Aussi variés qu'ils soient, les symptômes accompagnant un trouble de la thyroïde ne s'installent pas du jour au lendemain. Ils peuvent même passer inaperçus quand il s'agit d'une hyper ou d'une hypothyroïdie légère. Ils sont également subtils chez les personnes âgées qui ne sont pas toujours diagnostiquées. Il convient donc de consulter et de faire les examens nécessaires pour confirmer le diagnostic. Car, quand ils ne sont pas traités, les troubles de la thyroïde augmentent à terme le risque d'ostéoporose ou d'insuffisance cardiaque.

Conseils de base

  • Sur le plan alimentaire, il est bon de consommer : des produits laitiers autres que bovins et des légumes verts frais afin de satisfaire l'augmentation des besoins en calcium et de prévenir l'éventualité d'une ostéoporose. Du poisson de mer, des crustacés ou des coquillages une à deux fois par semaine, mais d'éviter les algues et le sel iodé. Quant à la recommandation – qui traîne dans de nombreux manuels – de manger plus de choux (toutes variétés confondues), de navets et de rutabagas parce qu'ils recèlent des substances (les isothiocyanates) qui inhibent la synthèse des hormones thyroïdiennes, elle doit être abandonnée. D'une part, ces légumes ne contiennent que de faibles quantités de ces substances de sorte qu'il faudrait en consommer de grandes quantités pour avoir un quelconque effet ; d'autre part, ces mêmes substances sont détruites lors de la cuisson.

La médecine officielle ne prend en compte que les apports en iode. Pourtant d'autres nutriments sont indispensables au bon fonctionnement de la thyroïde :

  • La L-tyrosine, le zinc, le sélénium, la forskholine

 

L'homéopathie, L'acupuncture et élixirs floraux

Si ces thérapies n'ont qu'un rôle adjuvant, elles sont capables d'améliorer la plupart des symptômes liés à la maladie.

 

Nouveau : NutriCheck, un bilan innovant

Le bilan biologique pratiqué par La médecine officielle ne concerne que les dosages de TSHus, éventuellement de T4L et/ou de T3L, du cholestérol et des triglycérides. Il ne recherche pas une carence en sélénium, en zinc ou en L-tyrosine. Un laboratoire propose aujourd'hui cela sous ta forme d'un bilan nutritionnel complété de conseils diététiques et d'une complémentation individualisés.

 

 

 

Associations

Créée par un collectif de malades à la suite du refus du gouvernement de considérer la possibilité d'une relation entre l'explosion de Tchernobyl et l'apparition de leurs symptômes, cette association est à la pointe du combat pour la reconnaissance des droits des victimes.

  • Vivre sans thyroïde
    2 avenue d'Expert, 31490 Léguevin
    Tél. : 05 61 86 73 74 ou 06 73 35 11 81 
    www.forum-thyroide.net

Cette association s'est entourée d'un conseil scientifique composé de plusieurs spécialistes toulousains et parisiens. Outre un forum permettant d'échanger des informations entre personnes qui présentent des troubles thyroïdiens, il est donc possible d'obtenir des renseignements directement de cette équipe médicale.

 

Informations 

 

Livres

 

Complémentation  nutritionnelle

  • Agripaume, grémil, lycope et mélisse en herboristerie 
     
  • Modifiplex
    Effiplex SPRL
    BP 53, B-1380 Lasne, Belgique 
    N° vert : 00 800 2426 2426
    www.effiplex.com