Maladie de Parkinson, ralentir l’évolution

C’est une affection neurodégénérative qui touche le système nerveux central. Actuellement, aucun médicament n’est capable d’apporter la guérison. Mais on se rend compte qu’une certaine hygiène de vie ainsi que le recours à des substances naturelles permettent de ralentir son évolution.

Avec 100 000 malades en France et 8 000 nouveaux cas chaque année, la maladie de Parkinson est la deuxième affection neurodégénérative après Alzheimer. Elle atteint principalement les sujets à partir de 65 ans, avec un pic de fréquence dès 70 ans. La maladie se caractérise par la mort prématurée de certaines cellules nerveuses du cerveau appelée « substance noire ».

Les cellules de cette zone produisent la dopamine, un neurotransmetteur impliqué notamment dans le contrôle du mouvement. Leur disparition entraîne un manque de dopamine qui induit tremblements, rigidité et perte de coordination. L’évolution de cette dégénérescence neurologique est très variable selon les individus mais aussi selon le mode de vie.

 

Hygiène et alimentation

Outre les facteurs de risque liés à l’environnement (métaux lourds, pesticides), le fait de respecter une certaine hygiène de vie peut contribuer à freiner l’évolution des symptômes. Il est recommandé que le malade ait une activité physique pour maintenir mobilité, équilibre et coordination. Pour diminuer le stress, dont l’impact est direct sur l’intensité des tremblements, on conseille la relaxation.

Par ailleurs, le régime alimentaire doit favoriser les fruits, légumes et céréales entières qui fournissent des antioxydants naturels protecteurs. Ces aliments représentent aussi une bonne source de fibres, indispensables au transit intestinal perturbé par la maladie.
 

D’abord dépolluer le corps

Un régime adapté est en tout cas primordial pour enrayer le processus. En soutien, la société Labo S&P a mis au point un complément nutritionnel préventif et qui peut accompagner un traitement médicamenteux. Un des premiers objectifs de PKS Support : contribuer à la diminution des facteurs de risque. L’exposition à un certain nombre de toxiques étant en cause, PKS Support interviendra d’abord sur la dépollution du corps. L’acide R-alpha-lipoïque est un capteur de métaux lourds et il joue un rôle primordial dans le métabolisme énergétique. C’est aussi le cas du glutathion dont l’activité est bloquée par les métaux lourds.

Par ailleurs, une sélection de super-antioxydants permettra de protéger les fonctions cognitives. Le Camellia sinensis est riche en théine, le pépin de raisin contient des bioflavonoïdes à des taux très élevés. Les tanins et alcaloïdes du cacao améliorent les facultés mentales et le moral, et stimulent l’activité motrice tout en limitant les tremblements. De même pour la racine de gentiane.

Enfin, le complément intègre plusieurs vitamines, dont la D, pour laquelle une carence importante est décelée chez les parkinsoniens, et la B6 pour le système nerveux. L’ensemble participe à une normalisation du fonctionnement cérébral pour favoriser l’amélioration des capacités physiques, intellectuelles et morales.

  • Posologie : 2 gélules par jour. 


Infos et point de vente : 

Laboratoire S&P 
Pour les commandes en France : 04 50 37 91 01
Site : www.labosp.com