Parodontite tabagique : recouvrer une bouche saine ?

Les maladies parodontales sont la première cause de chute de dents, bien avant les caries. Elles se caractérisent par une inflammation des tissus qui soutiennent les dents, le parodonte. Ce dernier comprend, entre autres, l’os alvéolaire qui entoure et maintient la dent en place et la gencive. Lorsque seule la gencive est enflammée, on parlera de gingivite. En revanche, si l’ensemble du parodonte est touché, il s’agit d’une parodontite qui peut entraîner un déchaussement des dents, une mobilité dentaire anormale et parfois, une hypersensibilité due au dénuement de la racine. Les maladies parodontales sont principalement dues à la plaque dentaire, substance blanchâtre qui se dépose à la surface de la dent. Elle est constituée de protéines salivaires, d’aliments (sucres), de bactéries et de toxines secrétées par ces dernières. La première prévention des maladies parodontales est donc un brossage minutieux des dents afin d’éliminer au mieux cette plaque dentaire.

Parodontite et tabagisme

Le tabac est un facteur de risque considérable dans les pathologies parodontales qui dégénèrent fréquemment en cancer. Entre 75 % et 90 % des cancers de la cavité buccale seraient dus à l’effet combiné de la consommation de tabac et d’alcool. Le risque de développer ce type de cancer est six à quinze fois plus élevé chez les fumeurs. En réalité, les consommateurs de tabac produisent des dépôts plus importants de plaque dentaire avec un nombre de bactéries pathogènes accru car leur flux salivaire est plus abondant et leur pH buccal plus élevé. Leur réaction immunitaire au niveau des tissus attaqués par la plaque dentaire est affaiblie. La nicotine et ses métabolites comme la cotinine se retrouvent dans la salive, le fluide gingival et à la surface des racines des dents. La nicotine se diffuse à travers la muqueuse orale en direction du tissu conjonctif. Elle est alors fixée et absorbée par les fibroblastes, des cellules de soutien dont l’activité se trouve par conséquent entravée. La nicotine inhibe en outre la synthèse du collagène, la protéine la plus abondante de l’organisme, à l’origine du processus de cicatrisation. De plus, la consommation de tabac fragilise les os qui seraient moins minéralisés en raison des perturbations hormonales provoquées par la nicotine. L’absorption intestinale de calcium étant également affaiblie chez les fumeurs, ils présentent avec l’âge une réduction plus rapide de la masse osseuse.

Traitement

Le laboratoire S&P a élaboré un traitement naturel de la parodontite qui pour être réellement efficace doit s’accompagner d’un sevrage tabagique. Le gros du travail consistera à réparer les dégâts causés par le tabac. Il s’agit de régénérer les dents et les os avec du calcium associé au magnésium, de reminéraliser l’organisme grâce à la silice, de restaurer les tissus cellulaires abîmés (coenzyme Q10), et de renforcer les défenses immunitaires par des vitamines (A, B, C, E, D3) et des oligo-éléments (zinc, sélénium, chrome, manganèse, cuivre, molybdène). Afin de consolider durablement le système immunitaire, trois plantes à l’action synergétique (chrysantellum, curcuma, artichaut) permettent de nettoyer et drainer le foie en profondeur.

  • TPD Action Program : 1 sachet par jour pendant 6 mois.
  • En action locale, appliquer Bianco Easy Dent 3 à 6 fois par jour avec un coton-tige pour blanchir les dents, éliminer les bactéries de la plaque dentaire et cicatriser les lésions éventuelles (aphtes, récession des gencives, lésions appareils dentaires…). Cette lotion est à base d’huiles essentielles aux propriétés cicatrisantes, anti-inflammatoires, antibactériennes et antivirales (eucalyptus citronné, bois de rose, tea tree).

 

TPD Action Program, Bianco Easy Dent
Laboratoire S&P
Rue Taille Colin 8
B-5030 Lonzée
Belgique

Tél. : +32 81 61 25 95
En France : 04 50 37 91 01
Site internet : www.labosp.com
Email : info@labosp.com