Argile et radiations

J’ai eu une hypothyroïdie pendant cinq ans, provoquée par une radiologie du cou (je n’ai, personnellement, aucun doute là-dessus). J’ai pris du Levothyrox pendant tout ce temps mais les symptômes ne changeaient pas – prise de poids, dépression… – même si les taux de TSH étaient devenus corrects (c’est la seule chose qui intéresse la plus grande partie des médecins).

Puis, un jour, j’ai décidé de me prendre en mains : j’ai lu des tas de livres sur le sujet (les plus intéressants sont en anglais), je suis allée consulter un acupuncteur asiatique qui m’a prescrit une cure de plantes chinoises. Mais surtout, en parallèle, je me faisais quotidiennement un cataplasme d’argile : l’argile a en effet ce pouvoir d’absorber les radiations.

La préparation est rapide : une cuillère à café d’argile + une cuillère à café d’eau, le tout mélangé et déposé sur un grand coton. J’appliquais ce cataplasme froid pendant 5 minutes, pas plus : un temps court tous les jours vaut mieux qu’une heure de temps en temps. J’ai procédé ainsi pendant plus d’un an. Lorsque je n’en ai plus eu du tout besoin, l’argile me l’a « fait savoir » : la sensation n’était plus agréable !

J’ai diminué très progressivement le Levothyrox, passant de 0,75 à 0,50, puis à 0,25, en divisant chaque fois plus les comprimés. Mes taux sont redevenus normaux (là aussi, une surveillance s’impose). Aujourd’hui, je ne prends plus de médicaments, cela fait plusieurs mois que je me sens beaucoup mieux : les symptômes ont disparu, je revis !

Il semblerait que l’argile verte de type montmorillonite soit la plus efficace contre les radiations.

Bien sûr, mon expérience ne peut malheureusement pas aider toutes les personnes qui ont une hypothyroïdie. Mais si elle peut en éclairer une seule qui, comme moi, ne ferait pas le rapprochement d’une radio du cou avec son hypothyroïdie, j’en serais très heureuse.