Detox : il n'y a pas que la chlorella   

Notre organisme est quotidiennement exposé à ce que l'on appelle les Xénotoxiques. Dans la vie quotidienne, nous sommes en effet confrontés à des centaines de substances toxiques. Il y a d'une part les métaux toxiques (aluminium, cadmium, mercure, plomb), d'autre part, les produits chimiques (on en dénombre plus de 100.000). Même si nous avons une hygiène impeccable, nous devons aider notre organisme à se débarrasser des toxiques qu'il ingère inévitablement chaque jour (air des grandes villes, alimentation, eau chlorée, modes de cuisson par fritures, fours à haute températures, micro-ondes, barbecue au charbon de bois).

Entreprendre une cure de détox régulière relève donc non seulement d'une bonne hygiène préventive, mais c'est désormais une nécessité.
Mais avant de commencer une telle cure il faut absolument comprendre que les substances liposolubles (solubles dans les graisses) s'accumulent facilement dans les cellules graisseuses. Lorsqu'elles sont remises en circulation à l'occasion notamment d'un amaigrissement rapide (régime trop sévère, maladie grave, chirurgie lourde, brûlures étendues), elles sont susceptibles d'engendrer une hépatite toxique parfois gravissime, car cet afflux subit de toxiques dépasse largement les capacités d'épuration du foie.
 

Pour faciliter la détoxication de l'organisme, on recommande depuis plusieurs années la chlorella, algue nutritive et dépurative. Son utilisation sans conscience jusqu'à 60 voire 100 comprimés par jour (véridique !) a exposé les sujets qui suivaient ces consignes à une remise en circulation de métaux toxiques dans la circulation sanguine avec captation maximale de mercure par le tissu nerveux, de cadmium par les poumons et de plomb par les reins…

D'autre part, en même temps que sont éliminés les minéraux indésirables, sont éliminés ceux qui sont recherchés. Utiliser de trop fortes doses de chlorella expose donc à des carences minérales multiples.
Toute cure dépurative doit donc être douce et respecter les organes éliminateurs, qui sont souvent à partir d'un certain âge, moins efficaces.

 


Une bonne cure détox doit donc comprendre : 

  • un produit chélateur (par exemple la laminaria japonica, une algue reconnue très efficace vis-à-vis des métaux toxiques. 
  • On lui associera avec profit des plantes drainantes (coriandre, ail des ours), venant renforcer l'activité des grands émonctoires (foie et reins).
  • Il peut être utile d'y ajouter un complexe anti-oxydant afin de limiter les effets oxydants de toute cure dépurative, du fait de la mise en présence des toxiques avec nombre de tissus avant leur élimination définitive. 


Parmi les produits de détox, on pourra par exemple employer le Détox Nut dont la composition est la suivante : 
Laminaria japonica, Cacti-Nea (extrait de figue de Barbarie) Vitamine A Acérola à 25% de vitamine C,
D Alpha tocophérol titré à 50% vitamine E, Sélénium (Levure séléniée) ,Coriandre chrome, Ail des ours

Pour consolider la cure, il peut être utile de la compléter avec une plante qui soulage le foie (chardon-marie, desmodium, artichaut), une cure de minéraux et de vitamines et une association de probiotiques et de prébiotiques.

 

Découvrez également le protocole proposé par La Vie Naturelle : "PROTOCOLE DÉTOX"