Garder l’ouïe fine

Quelle que soit l’origine de l’acouphène ou de l’hypoacousie, un certain nombre d’approches alternatives peuvent améliorer l’état de la personne. Il est bon de rappeler que, même en l’absence de tout signe alarmant, un bilan devrait être effectué tous les dix ans à partir de l’âge de quarante ans, cela afin de prévenir les effets du vieillissement.

 

Réparer les cellules neurosensorielles

Il convient tout d’abord de faciliter la microcirculation (tant au niveau du contenant, les parois vasculaires, que du contenu, les globules rouges, qui doivent pouvoir se déformer pour pouvoir parcourir les capillaires sans difficulté) et par la restauration des membranes cellulaires (sans laquelle les échanges entre milieux intra et extracellulaire ne peuvent avoir de réelle efficacité). Pour cela une association d’oméga 3 et d’antioxydants est indispensable.

  • DHA 2. De tous les acides gras qui participent de la composition des membranes cellulaires, le DHA – un oméga 3 – est celui qui leur assure le plus de fluidité. Il est apporté dans l’alimentation par les produits marins. La dose quotidienne recommandée a été récemment fixée à 250 mg, largement au-dessus de la dose généralement consommée par la population. Aussi, en cas de problème auditif aigu, est-il nécessaire de recourir à une complémentation dont le DHA-phospholipide (DHA-2) qui s’intègre directement dans la membrane sans risque d’oxydation intermédiaire est le meilleur représentant actuel. Posologie : 1 sachet par jour (au milieu d’un repas) pendant trois semaines minimum.
     
  • Antiox Nut. Complexe parmi les plus complets, il facilite le traitement des radicaux libres générés par les lésions massives subies par les cellules ciliées de la cochlée. Plus il est pris tôt, plus son action est efficace. Posologie : 1 capsule deux fois par jour.
     
  • Ginkgo. Ses propriétés antioxydantes ralentissent le vieillissement mais améliorent aussi la circulation au niveau des tout petits vaisseaux. La posologie varie selon la concentration en principes actifs. Se référer aux indications préconisées par le fabricant.
     
  • Star of Bethlehem (en parapharmacie ou boutique bio). C’est le remède d’urgence naturel au cours d’une surdité brusque. Posologie : 2 gouttes sous la langue d’abord toutes les dix minutes, puis espacer selon amélioration. Toutefois, même si une amélioration rapide est obtenue, il importe de consulter très vite, non seulement afin d’avoir un bilan auditif initial, mais aussi afin de bénéficier d’autres traitements, et de donner ainsi aux oreilles la possibilité de régénération optimale.

Remonter le niveau de tolérance au stress

Les problèmes d’audition et d’équilibre surviennent pour une bonne part chez des personnes régulièrement anxieuses ou/et stressées. Et quand ce terrain n’existe pas, il apparaît tôt ou tard dès qu’existe ce genre de problèmes. Afin qu’on ne s’installe pas dans la spirale infernale au cours de laquelle signes physiques et psychologiques ne cessent de se renforcer mutuellement, il est bon d’avoir recours à un ou plusieurs traitements :

Les compléments alimentaires

  • Sérénité-Nut : ce complexe relance la synthèse cérébrale des différents neurotransmetteurs indispensables à notre équilibre psychologique. Il permet de réduire d’un tiers les traitements allopathiques. Posologie de base : 2 gélules par jour.

 

La sophrologie

Au cours des acouphènes, elle permet de réduire la perception du signal qui arrive au niveau du cerveau limbique, et par voie de conséquence, le ressenti désagréable. Cependant, il faut de la persévérance, en moyenne un entraînement de dix-huit mois.
Trouver un thérapeute : annuaire-therapeutes.com

 

Les générateurs de bruit blanc

Le fond sonore qu’ils diffusent permet d’oublier l’acouphène. C’est donc un outil essentiel dès que la confrontation avec le silence devient difficile à supporter.

 

La thérapie acoustique d’habituation

La thérapie acoustique d’habituation, ou TAH, est une approche multidisciplinaire conçue par un médecin américain, le Pr Jastrebboff, qui fait aujourd’hui intervenir au moins un médecin ORL, un audioprothésiste, un relaxologue, un ergothérapeute et comporte quatre temps opératoires :

  1. Le conseil : outre des recommandations à propos du mode de vie, de l’alimentation et de la gestion du stress, c’est aussi un moment de travail sur les fausses idées reçues.
  2. Le recours à l’hypnose ericksonienne, à la sophrologie, aux techniques comportementales et cognitives (TCC).
  3. L’évitement du silence absolu avec le port d’une prothèse auditive et/ou l’écoute régulière d’un générateur de bruit blanc.
  4. Une utilisation très prudente des médicaments (allopathiques).

Réduire les acouphènes et les vertiges

Les compléments alimentaires

  • Acphiane. Cette formule couvre tous les versants de l’acouphène : le 5 MOP (substance naturelle présente dans la bergamote) améliore la transmission de l’influx nerveux, le ginkgo facilite la microcirculation, le guarana stimule les capacités de vigilance, de concentration et de mémorisation, le ginseng et l’ascorbate de calcium permettent une meilleure adaptation au stress, les vitamines du groupe B participent du cycle de Krebs et de la synthèse des neurotransmetteurs cérébraux. Posologie : 2 gélules par jour, à prendre ensemble le matin.
     
  • Ce produit peut être associé au Calmium lorsqu’existent des troubles du sommeil. Posologie : 2 gélules une heure et demie avant le coucher.
     
  • Acoufor, un complexe de vitamines et de minéraux indispensables au fonctionnement des cellules neurosensorielles de l’oreille interne associé à un extrait de ginkgo. Posologie : 2 comprimés par jour le premier mois, puis 1 comprimé par jour en entretien.
     
  • SOS acouphènes, une association d’huiles essentielles et végétales uniquement en interne. En massage 2 fois par jour sur le pourtour de l’oreille.
     
  • Audiconf, une association d’huiles essentielles. Posologies recommandées : 1 goutte sur de la mie de pain jusqu’à huit fois par jour en usage interne, ou 15 gouttes deux fois par jour en massage derrière les oreilles. Cure minimale de deux mois.

- L’hypnose ericksonienne agirait en stimulant la production d’endorphines par le cerveau. Elle apporte un soulagement dans deux cas sur trois.

- L’ostéopathie crânienne, notamment lorsque l’acouphène ou la surdité fait suite à un traumatisme corporel.

- La fasciapulsologie. Les fascias, « gaines » qui entourent, soutiennent et protègent nos différents organes, enregistrent dans leur forme les souvenirs de nos différentes expériences de vie, heureuses comme malheureuses. Les rétractions que ces dernières leur impriment peuvent perpétuer les souffrances physiques. Autre conséquence, le sang y circule moins bien et ne favorise pas leur régénération.
Trouver un thérapeute : annuaire-therapeutes.com

- Les thérapies comportementales et cognitives ou TCC (qui utilisent diverses techniques de relaxation et de visualisation) améliorent significativement la vie de 70 % des personnes souffrant d’acouphènes chroniques.

- Le reiki : certaines améliorations spectaculaires ont été rapportées suite à quelques séances au rythme d’une à deux par jour pendant moins d’une semaine.
Trouver un thérapeute : annuaire-therapeutes.com

- L’homéopathie. De très nombreux remèdes sont susceptibles d’améliorer acouphènes et vertiges, toujours à condition que le traitement soit commencé le plus tôt possible.
Trouver un thérapeute : annuaire-therapeutes.com

La détermination du bon remède nécessite là encore une bonne connaissance de la matière médicale.

Exemples à propos des acouphènes :

  • En lien avec une contracture musculaire : Actea racemosa, Chamomilla, Coffea cruda, Ignatia amara…
  • Sur terrain anxieux : Argentum nitricum, Arsenicum album, Ignatia amara.
  • Lors de vertige, au cours d’un vertige de Ménière : Apis mellifica, Causticum, Chenopodium, Conium maculatum, Theridion…
  • En rapport avec une arthrose cervicale : Bryonia alba, Causticum, Rhus tox…
  • En lien avec des problèmes vasculaires : Bryonia alba, Conium maculatum, Phosphorus…

Pour d'autres pistes de traitement, lire aussi l'excellent article d'Alternative Santé sur les acouphènes

 

Associations et organismes utiles

  • Promenade autour de la cochlée : Ce site universitaire délivre une grande quantité d’informations sur la physiologie de l’audition : cochlee.org.
  • Hear-it : Un site qui fourmille d’informations sur tous les problèmes concernant l’audition de près comme de loin : french.hear-it.org
  • France Acouphènes : Ce site diffuse notamment la liste des centres multidisciplinaires pratiquant la TAH. Tél. : 0800 222 213 (numéro indigo : 0,09 € la minute TTC), france-acouphenes.org
  • Fondation romande des malentendants : Ce site propose notamment un cours de lecture labiale et au langage parlé complété : ecoute.ch/default.htm
  • Médecine des arts : Un site intéressant non seulement pour les professions de la voix, mais aussi pour la liste des médicaments toxiques pour l’oreille : medecine-des-arts.com
  • Groupement international de fasciapulsologie, GIF : Tél. : 01 44 19 78 33, fasciapulsology.free.fr

 

Livre

• « La clef des sons », du Dr Bernard Auriol. Éditions Érès, 1966. Disponible sur amazon.fr.

 

À écouter sur Radio Médecine Douce :