L’arthrose

L’arthrose est une dégénérescence progressive du cartilage. Aux articulations, les os sont couverts d’une sorte de gélatine dure : le cartilage. C’est une protection destinée à faciliter le mouvement et à amortir chocs et pressions. Le cartilage articulaire se renouvelle constamment depuis la base (l’os) jusqu’à la périphérie. Les cellules qui le composent le régénèrent sans cesse. Ce n’est donc pas un tissu inerte et l’arthrose n’est pas irréversible comme on l’a longtemps cru. Dans l’arthrose, il y a une destruction progressive liée à divers facteurs (carentiels et traumatiques) qui provoquent des fissurations. Lorsque la fissure atteint la profondeur du cartilage jusqu’au relief osseux, des douleurs et de l’inflammation apparaissent.

 

Identifier la cause

L’inégalité de longueur des membres inférieurs compte parmi les causes de l’arthrose. En prévention, il est donc utile de vérifier et d’adapter la posture, de corriger un problème orthopédique et de prendre conseil auprès d’un ostéopathe ou d’un orthopédiste posturologue. 

L’inégalité de longueur peut en effet être vraie ou liée à une bascule du bassin. Selon les cas, on aura recours à des semelles orthopédiques ou à un soin ostéopathique.

 

Les traitements

Les soins naturels de l’arthrose sont longs et doivent durer au moins six mois pour que les effets se fassent vraiment sentir.

 

L’alimentation

Il faut éviter les acides et les sucreries qui, lors des poussées d’arthrose, contribuent à favoriser l’arthrite (inflammation), accélérant le processus dégénératif. Manger des aliments riches en soufre comme les radis noir, le poisson. Drainer le foie avec des cures d’aubier de tilleul (en savoir plus sur l'aubier de tilleul). Boire du consommé préparé avec des restes de poulet (à condition qu’il soit bio) car c’est un excellent reconstituant. Les pousses de bambou alimentaires sont également utiles. En somme, tout ce qui ressemble alimentairement parlant à du cartilage est utile, jusqu’aux arêtes des sardines à l’huile !

L’homéopathie

On préconise de sucer 5 granules à jeun de Cartilage 4 CH pour aider à régénérer le cartilage.

Lors des douleurs, prendre 5 granules d’Arnica 4 CH et de Rhus toxicum 4 CH trois fois par jour.

 

Les compléments alimentaires

Le cartilage ayant besoin de se régénérer, il est possible d’agir tant que l’os n’a pas totalement remplacé le cartilage. Pour régénérer le cartilage prendre Œmine Silicium : cartilage de raie et de requin et silice végétale d’algue marine.

Le cartilage de raie et de requin contient la chondroïtine et la glucosamine à des doses proches de celles du cartilage humain.

L’orthosilicium végétal marin est, quant à lui, à la base du squelette de l’organisme. Sans lui, il n’est pas possible de fixer les autres molécules telles que la chondroïtine dont il favorise l’incorporation dans le cartilage.

 

La phytothérapie

En cas de poussée aiguë d’inflammation ou de douleurs, prendre Œmine Artro : ce sont des gélules à base d’harpagophytum titré en principes actifs (l’harpagoside) et de cassis (2 gélules matin, midi et soir en cures de quelques jours, puis 4 gélules par jour pendant au moins trois semaines). L’extrait de racine d’harpagophytum est connu pour ses vertus antalgique et anti-inflammatoire.

Il est possible d’y associer le Gel Œmine Artro à base de prêle et de reine-des-prés. Pour cela, tous les soirs juste avant le coucher, prendre une douche bien chaude sur la zone douloureuse puis masser en faisant pénétrer ce gel. Renouveler si besoin dans la journée.


 

À lire :

 

À écouter sur Radio Médecine Douce :