L’Emotional Freedom Technique

L’EFT (Emotional Freedom Technique) a ouvert la voie des techniques dites psycho-énergétiques. Son champ d’action est immense car elle peut être essayée dans des situations très diverses qu’elles soient psychologiques, mais aussi physiques avec des résultats très souvent surprenants. La technique est simple et accessible à tous. Mode d’emploi.

L’EFT trouve ses racines dans la médecine traditionnelle chinoise (MTC) qui a démontré qu’en stimulant des points précis du corps, il est possible d’équilibrer l’énergie générale d’une personne. Elle s’inspire également des travaux de G. Goodheart qui découvrit que le simple tapotage des points d’acupuncture pouvait agir comme les aiguilles. Mais ce fut Gary Craig, ingénieur et maître praticien en PNL (programmation neuro-linguistique) qui créa l’EFT dans les années 90 en s’inspirant de l’expérience de ses prédécesseurs et de sa connaissance de la PNL.

Gary Craig* a ainsi mis au point une méthode simple, avec un protocole unique, quel que soit le problème à traiter. Cet homme remarquable a ensuite diffusé gratuitement partout dans le monde cet outil merveilleux qu’est l’EFT.

 

La technique de base

Le principe de l’EFT consiste donc à tapoter des points d’acupuncture, tout en se concentrant sur le problème à traiter pour libérer le blocage énergétique correspondant à cette problématique. C’est la conjonction des deux : l’harmonisation énergétique et la connexion au problème, qui fait l’efficacité de l’EFT. La «technique de base » est simple  :

Énoncer son problème avec ses propres mots. Ils doivent évoquer l’émotion que l’on désire éliminer et vont permettre de se focaliser sur le trouble à soulager. 

Supprimer les éventuelles inversions de flux énergétiques c’est-à-dire les processus ou les pensées négatives (« je n’y arriverai pas »). Pour cela, il faut répéter plusieurs fois une phrase du style : « Même si j’ai (énoncer le problème), je m’accepte et je m’aime complètement et profondément » tout en tapotant le point karaté situé sur le bord externe de la main (droite ou gauche, cela n’a pas d’importance). Il est impératif de commencer par cette étape-là.

Le troisième temps consiste à tapoter sur des points précis du corps tout en évoquant le problème à soulager.

  • Point du haut de la tête : situé au sommet de la tête dans le prolongement de la partie supérieure des oreilles.
  • Point du début de sourcil : situé au début du sourcil du côté du nez. 
  • Point du coin de l’œil : situé sur l’os qui entoure l’œil, sur le côté extérieur de l’œil.
  • Point sous l’œil : situé sur l’os qui entoure l’œil, en dessous de l’œil.
  • Point sous le nez : situé entre le nez et la bouche.
  • Point sous les lèvres : situé entre la bouche et le menton.
  • Point de la clavicule : situé à 2,5 cm environ en dessous du début de la clavicule (près du sternum).
  • Point sous la poitrine : situé en dessous du sein dans la prolongation du mamelon.
  • Point sous le bras : situé sous le bras dans le prolongement du mamelon (soit 7 à 8 cm sous le bras).

Il suffit de tapoter ou de masser ces points doucement trois ou quatre fois de suite tout en pensant chaque fois à son problème. L’ordre importe peu (sauf le point karaté qui doit venir en premier). De même, oublier un point n’a pas d’importance. L’essentiel est d’écouter son ressenti.

 

Le protocole complet

Une fois ce protocole réalisé, il convient de visualiser à nouveau son problème et d’apprécier comment il est perçu. S’il est toujours présent, il ne faut pas hésiter à renouveler la technique jusqu’à disparition du trouble. Autrement un « protocole complet » peut être réalisé. Celui-ci comprend : 
 

La technique de base

Tapoter tout en pensant à son problème une nouvelle série de points situés à la base des ongles externes (côté du pouce) sur les doigts : pouce, index, majeur et auriculaire.

Puis neuf actions sont à réaliser successivement :

  • fermer les yeux,
  • ouvrir les yeux,
  • regarder en bas à droite, sans bouger la tête (tête droite),
  • regarder en bas à gauche, sans bouger la tête,
  • faire un cercle avec les yeux dans le sens des aiguilles d’une montre,
  • faire un cercle avec les yeux dans le sens contraire,
  • fredonner une chanson (uniquement la musique, sans les paroles),
  • compter jusqu’à 5,
  • fredonner à nouveau.

Chaque action doit s’accompagner de l’évocation du problème. Ces actions sont destinées à équilibrer les deux cerveaux (droit et gauche).

Si, à la suite de tout cela, il reste toujours un peu du problème, ne pas hésiter à recommencer le protocole complet tout en précisant qu’il reste encore quelque chose : « Même s’il me reste encore un peu de (énoncer le problème), je m’accepte et je m’aime profondément et complètement. »

Des livres, des vidéos, des stages permettent à tous de se former rapidement à cette technique. L’EFT est ensuite facilement réalisable seul, sans l’aide d’un thérapeute ou d’un médecin.

Néanmoins, si vous souhaitez être accompagné par un thérapeute, vous trouverez une liste de thérapeutes formés à cette technique sur l'annuaire des thérapeutes en ligne : www.annuaire-therapeutes.com

* D’autres ont, bien sûr, tenté de s’approprier la paternité de cette technique et lui ont donné des noms différents, mais c’est Gary Craig qui en est l’unique inventeur.