Le collagène pas seulement pour être belle

Le collagène est connu de toutes les femmes en tant que produit cosmétique, mais c’est surtout un composant essentiel du cartilage, des muscles, des tendons ou des os. Lorsque la production de collagène diminue, c’est l’organisme tout entier qui s’en trouve affecté.

Collagène signifie « producteur de colle » en grec. Les ébénistes de l’Égypte antique s’en servaient pour fabriquer la glu qui fixait les pièces de bois. Cette colle est en fait la protéine structurale fibreuse qui compose les fibres blanches de la peau, des tendons, des os, des cartilages et de tous les autres tissus conjonctifs. On la trouve également répandue dans les substances gélatineuses de l’organisme, comme dans le corps vitré de l’œil. Les collagènes (il y en a cinq types) représentent 80 % du poids des tissus conjonctifs. C’est dire qu’ils sont beaucoup plus qu’un simple adjuvant pour des crèmes de beauté.

 

La colle du corps à l’épreuve du temps

L’organisme se régénère lui-même en partie grâce au processus de synthèse des protéines qui nécessite le collagène comme catalyseur. Cette protéine a pour principale fonction de réparer les tissus du corps. Mais comme le collagène n’est pas fourni par les aliments, c’est l’organisme qui doit le produire. Toutefois, plusieurs facteurs peuvent être à l’origine d’une carence en collagène : la consommation de tabac, d’alcool, de café, mais aussi le stress, l’entraînement physique poussé ainsi que les infections, la pollution et mêmes, certains médicaments. Mais l’ennemi le plus acharné du collagène, c’est l’âge : la production de collagène diminue de 1 % par an à partir de 40 ans.

 

Collagène, glucosamine et rhumatismes

Les altérations du collagène se répercutent sur le fonctionnement de nombreux tissus et organes. Mais les symptômes les plus classiques d’une carence en collagène sont les rhumatismes. Le cartilage dont la fonction est en effet composé de 67 % de collagène. La protéine apparaît donc comme un remède de choix contre les douleurs rhumatismales car il contribue plus globalement à la régénération de la souplesse et de la solidité de l’articulation.

Collagène et inflammation

On s’est aperçu récemment que les maladies liées à un manque de collagène impliquent généralement des anomalies du système immunitaire. Le plasma sanguin des patients concernés montre des niveaux significatifs d’autoanticorps (qui attaquent les protéines du corps ou des cellules). C’est cette réaction qui mène à l’inflammation, chez les patients atteints d’arthrite, de tendinites chroniques ou de bursite.

 

Comment lutter contre la carence en collagène ?

Pour pallier le manque de collagène, la seule solution est d’en absorber. L’une des formes les plus assimilables est l’hydrolysat de collagène marin (un produit fabriqué en Bretagne à partir du cartilage de raies). Grâce à un nouveau procédé enzymatique, l’hydrolysat de collagène est rapidement et totalement assimilable au profit d’une biodisponibilité accrue pour les chondrocytes, ces fameuses cellules qui construisent le cartilage. Une cure de collagène s’entreprend régulièrement au long cours, au minimum pendant 45 jours. Outre des résultats étonnants sur le système articulaire, une cure de collagène marin apporte des bienfaits à l’ensemble des tissus conjonctifs, y compris la peau et les yeux.

Il est conseillé de commencer par 3 gélules quotidiennes, le soir, au coucher (attention, il faut boire au moins 1,5 litre d’eau dans la journée, sinon, il vaut mieux prendre une dose moins importante). Puis d’augmenter les doses progressivement si nécessaire.

 

 

Collagène et crèmes

Les fabricants qui proposent des produits de beauté à base de collagène ne disent la vérité qu’à moitié. Ils ont raison de dire que le collagène constitue la grande majorité du derme et qu’avec le ralentissement de sa production, la peau retient moins l’eau et s’amincit. Elle perd sa fermeté et son éclat. La peau présente alors un plus grand risque de développer des rides, des vergetures. Elle change de couleur et de pigmentation, et on voit apparaître des taches brunes.

Mais la simple application externe de collagène ne résout que très faiblement le problème et surtout ne s’attaque pas à sa principale conséquence. 

Car lorsque la peau est moins saine, sa capacité à servir de barrière aux bactéries et aux virus est réduite.

Seul l’emploi de collagène en prise orale aide profondément les tissus de la peau à se régénérer, renforce leur capacité à défendre l’organisme des agressions et contribue ainsi véritablement à ralentir le processus de vieillissement.

 
 
 
Où se procurer du collagène
 
La Vie Naturelle
Tél. : 0 800 404 600
Site : www.la-vie-naturelle.com