Le magnétisme pour prévenir la maladie

Le magnétisme, qui n’est rien d’autre que la médecine énergétique occidentale, soulage un grand nombre de personnes. Mais pourquoi y avoir recours uniquement quand apparaissent des symptômes pénibles ?


Les magnétiseurs, souvent appelés guérisseurs, ont toujours existé en France. Le magnétisme repose sur le fait que certains individus sont en mesure d’utiliser un fluide magnétique qui passerait à travers eux pour être transmis à une autre personne dans le but de la soulager. Il rejoint ainsi la notion d’énergie vitale présente dans les traditions du monde entier. En Inde, on l’appelle le prana, en Chine le chi, au Japon le ki…

Il semble évident que l’énergie se trouve partout : à l’intérieur et à l’extérieur de chacun d’entre nous. L’être humain serait donc un véhicule d’énergie. Pour que l’organisme humain fonctionne au mieux, cette énergie doit alors circuler correctement. Le rôle du magnétiseur est d’avoir une action sur le « corps énergétique » d’un individu. Dès les années 1950, le professeur L. Desrobert, un médecin légiste réputé, le définissait comme « un agent physique d’une espèce particulière, source de vie des organes et des cellules. Il peut être transmis à ceux qui sont malades par l’intermédiaire d’un magnétiseur qui en est surchargé… Le fluide passant au travers de ses doigts et de ses mains, pénètre dans l’organisme du malade tout comme pénètrent le courant électrique, les rayons X, les radiations lumineuses et les ultrasons. » Le magnétiseur Philippe Sorstein* l’analyse un peu différemment : « Ce n’est pas notre propre énergie que nous transmettons, nous servons de canal, elle nous traverse et va nous nourrir et nourrir celui qui vient consulter. »

Une ressource pour guérir

Toutes les parties d’un être humain étant liées, en agissant sur le corps énergétique, les bienfaits du magnétisme se répercutent sur le physique ou le psychisme. Mais le magnétiseur ne possède pas directement de pouvoir de guérison. Jean-Luc Bartoli, magnétiseur exerçant à Saint-Brieuc, en Bretagne, explique : « Je ne guéris rien. J’insuffle une énergie nouvelle dans le corps du patient, grâce à laquelle il va retrouver le chemin de la guérison, s’il le peut. Les résultats obtenus, même lorsqu’ils sont inespérés, ne tiennent pas du miracle. »

Partant du principe que les vibrations électriques ou les radiations émises par un corps doivent être équilibrées, l’action du magnétiseur consiste d’abord à localiser l’organe qui émet des signaux anormaux pour ensuite tenter d’en trouver l’origine. Ainsi l’action du magnétiseur est efficace pour soulager une douleur, favoriser la guérison d’une maladie ou remettre en place une fonction de l’organisme. Mais, on n’en parle pas assez, le magnétisme peut aussi intervenir à titre préventif. Jean-Luc Bartoli témoigne : « Lorsqu’on fait une séance avant une intervention chirurgicale les personnes récupèrent plus vite, cicatrisent mieux, utilisent moins d’antidouleurs, sont moins angoissées face à l’opération et restent moins longtemps à l’hôpital. Aux États-Unis, dans certains hôpitaux, les magnétiseurs prennent en charge les patients avant, pendant et après les opérations car les médecins constatent moins de maladies nosocomiales. »

Se recharger

Un peu comme une pile, une séance de magnétisme permet donc de se recharger. Jean-Luc Bartoli va plus loin : « Pour les personnes qui avancent en âge, il est conseillé de faire environ trois  séances par an pour récupérer la force vitale et mieux faire face aux virus et bactéries. Selon le même principe, tout le monde peut faire une séance préventive aux changements de saison, au printemps ou à l’automne. »

Mais une séance aide aussi à rééquilibrer les pôles de notre énergie. Jean-Luc Bartoli précise : « En période d’examens, il est intéressant de pratiquer une séance de magnétisme pour mieux se recentrer et permettre à l’énergie de circuler. Lorsqu’on étudie beaucoup, elle a en effet tendance à rester concentrée au niveau de la tête. » Bref, nous avons tout intérêt à envisager le magnétisme de façon large et pas seulement quand un organe appelle à l’aide.

 Choisir un bon magnétiseur

Voici quelques repères pour distinguer un véritable magnétiseur d’un charlatan.

  • Dans son activité, le magnétiseur ne prend pas la place du médecin : il ne formule pas de diagnostic, ne propose en aucun cas un avis sur un traitement médical, ne s’oppose pas à une intervention chirurgicale.
  • Un bon magnétiseur ne promet pas la guérison.
  • Les bons magnétiseurs sont en général connus par le bouche-à-oreille, il suffit souvent de demander à son entourage. La publicité n’est pas une garantie de l’efficacité.
  • Chez un magnétiseur, les patients ne sont pas obligés de se déshabiller. Son cabinet est en général simple et sobre.
  • Le prix d’une séance doit être raisonnable (de 40 à 80 €). Attention également aux charlatans qui demandent le paiement de forfaits par avance. 

Pour accéder directement à une sélection de thérapeutes dans les plus grandes villes, cliquez sur les liens ci-dessous :

A écouter sur Radio Médecine Douce :