• bowen

Méthode Bowen : La plus douce des thérapies manuelles

Née en Australie et pratiquée dans de nombreux pays dans le monde, la méthode Bowen connaît une popularité grandissante. Considérée comme la plus douce des thérapies manuelles, elle vise à stimuler le pouvoir d’autoguérison du corps et se révèle efficace sur une large palette de troubles.


À l’image de son slogan « less is more » (le mieux est l’ennemi du bien), la méthode Bowen est considérée aujourd’hui comme une des plus douces – si ce n’est la plus douce – des thérapies manuelles alternatives avec la microkinésithérapie. Pratiquée dans une cinquantaine de pays et reconnue à travers le monde, elle commence à faire des émules en France, et à creuser tranquillement son chemin, séduisant par sa finesse, son apparente simplicité et son efficacité. Élaborée à partir des années cinquante de manière empirique par l’Australien Tom Bowen, ouvrier et passionné de sport (cf. encadré), elle consiste en des séquences de mouvements subtils – appelés moves – effectués sur des points réflexes du corps, situés sur des ligaments, muscles, tendons et fascias, suivis de temps de repos de plusieurs minutes, durant lesquels le praticien peut être amené à quitter la pièce de soin. Le tout étant effectué dans une ambiance neutre, dénuée de toute sollicitation extérieure, qu’il s’agisse de musique ou de senteurs d’huiles essentielles.


Une action immédiate et puissante

« Le calme sensoriel entourant le patient et les temps de repos suite à une série de mouvements sont essentiels, car ils permettent l’intégration de l’information reçue par le système nerveux central via les capteurs neuronaux, et ce, sans effet parasite. Le cerveau sait ensuite de lui-même ce qu’il a à faire dans le corps », explique Jean-Christian Lefebvre, kinésithérapeute et ostéopathe depuis vingt-huit ans et praticien Bowen à Neuilly-sur-Seine, en région parisienne. Formé fin 2013 par Louise Tremblay, qui enseigne la technique dans le monde, il est à ce point ravi des résultats de Bowen qu’il l’applique désormais à la moitié de sa patientèle et projette d’en faire l’essentiel de sa spécialité. 


« Selon mon expérience, la méthode Bowen a une action immédiate, profonde et puissante. Elle est douce et sans danger, car ce n’est pas une technique structurelle. L’action se situe uniquement sur les parties molles, ce qui fait qu’elle peut s’appliquer indifféremment sur un bébé, un enfant, un adulte, une personne âgée », souligne-t-il, avec l’enthousiasme des thérapeutes qui ont enfin trouvé la méthode globale.


Thérapie réflexe neuromusculaire, Bowen repose sur la stimulation de la capacité naturelle d’autoguérison du corps, lui permettant « de prendre conscience de son état de stress et d’en inverser le processus en stimulant l’activité parasympathique. L’organisme peut alors graduellement reconnaître et restaurer ses fonctions d’autorégulation qui, en retour, régulariseront son métabolisme et ses fonctions neuromusculaires », indique la praticienne Louise Tremblay dans son guide « Le petit livre de Bowen ». Les indications de la méthode Bowen sont ainsi nombreuses : troubles de la respiration, de la digestion, du sommeil, du stress, de la circulation sanguine ainsi que de la tension artérielle, de la circulation lymphatique, du système endocrinien et immunitaire. Elle peut également traiter des douleurs musculosquelettiques du dos, du cou, des épaules, améliorer le rétablissement d’une maladie, d’opération ou de blessures. Il semblerait que la méthode Bowen puisse également avoir des effets positifs – sur lesquels la prudence reste de mise, des études devant les confirmer – sur l’énurésie, les pathologies neurologiques type Parkinson ou Alzheimer, voire sur la polyarthrite, l’autisme, ou les retards psychomoteurs.

 


Un corps au repos

Une séance Bowen dure entre trente et quarante-cinq minutes. En fonction des troubles et de leur chronicité, une à cinq séances apportent une amélioration, mais « il est difficile de savoir en avance comment le corps va s’autoréguler », indique Jean-Christian Lefebvre, qui rapporte le cas d’une de ses patientes âgée, qui, en une seule fois et au bout de quinze jours, a vu ses problèmes de scoliose, de constipation, de perte de sensibilité plantaire et de sommeil considérablement améliorés dans le même temps.


Afin de garantir le maximum d’efficacité à la méthode Bowen, il est demandé, suite à une séance, de ne recourir à aucun autre soin type massage ou acupuncture, ou même de pratiquer un sport, le corps devant rester au repos durant au moins une semaine. Comme en ostéopathie, une série d’effets se font sentir après la séance. Sont donc à noter des symptômes de froid, de chaud, de fatigue plus ou moins intense pouvant se manifester suite à une séance. Le bon sens doit privilégier une mise en disposition optimale, notamment en favorisant le repos, la prise d’eau minérale après la séance, la détente, et éviter tant que faire se peut les sollicitations stressantes. Si vous êtes parent, par exemple, demandez à votre conjoint ou conjointe d’accepter de prendre en charge le maximum de prérogatives familiales au sortir de votre séance. Avant de choisir votre praticien Bowen (cf. encadré), assurez-vous qu’il a une formation en kinésithérapie ou en ostéopathie, ce qui garantit une bonne connaissance en anatomie et en physiologie.


À noter enfin que cette méthode se situe à la croisée entre thérapie tissulaire et énergétique. Tom Bowen, son inventeur, croyait en effet au chi, l’énergie vitale qui, selon la médecine traditionnelle chinoise, irrigue tout notre corps, garantissant son bon équilibre. Ainsi, il semblerait que certaines zones réflexes Bowen soient en commun avec des points d’acupuncture. La méthode Bowen pourrait ainsi permettre, grâce aux ingénieux systèmes de séquences de moves, de relancer cette circulation vitale dans l’organisme afin d’assurer sa bonne santé.

Isabelle Fontaine

 

  • En savoir plus 

Pour trouver un praticien Bowen certifié, rendez-vous sur www.ibowen.ca 
et www.registrebowen.ca (registre des praticiens francophones). 
Pour contacter Jean Christian Lefebvre : 148, av. Charles de Gaulle, 
92200 Neuilly-sur-Seine, 
Tél. 01 46 24 45 96 et 06 68 03 96 87.