Repositionnement de l’atlas : une méthode pour rouvrir la porte de la santé

Le mauvais positionnement de l’atlas, la première vertèbre cervicale, peut avoir des nombreuses conséquences sur notre santé. Douleurs de dos ou de la nuque, mauvaise oxygénation du cerveau, compression des nerfs, blocages psychologiques… une seule séance permet souvent de relancer les processus d’autoguérison.

Peu de gens ont conscience que la première vertèbre cervicale (l’atlas) sur laquelle repose le crâne est, chez presque tous les humains dans une position incorrecte. Nul ne sait expliquer cette étrange malformation car il semble que la « luxation » de l’atlas se produise sans aucune cause extérieure identifiée et qu’elle ne survienne pas seulement à l’occasion d’un accident ou d’une chute.

 

Mal de dos, compression des nerfs et des vaisseaux, blocages psychologiques…

Les conséquences de cette mauvaise position sont nombreuses. Tout d’abord, c’est l’ensemble du squelette qui, en réaction à la luxation de la première vertèbre, va se voiler. La déviation de la colonne vertébrale a ainsi une grande incidence sur le sacrum, les hanches et les genoux et peut être à l’origine de douleurs chroniques dans la nuque ou dans le dos, de lumbagos répétitifs, de douleurs dans les hanches, dans les genoux, ou de problèmes de ménisque… C’est aussi ce qui nous fait croire que nous avons une jambe plus courte que l’autre.

 

La mauvaise position de l’atlas provoque, d’autre part, un rétrécissement du volume du trou du crâne et du canal vertébral. Ce qui entraîne une série de compressions sur les 144 vaisseaux et nerfs qui passent à cet endroit :

  • la moelle épinière, les nerfs crâniens et les sillons nerveux sont comprimés en permanence. La transmission des ordres que le cerveau envoie aux muscles et aux organes se fait mal, le contrôle permanent de notre cerveau sur ce qui se passe à l’extérieur comme à l’intérieur de notre corps est altéré.
  • les artères vertébrales, d’autres vaisseaux, la carotide et des vaisseaux lymphatiques subissent eux aussi cette pression. L’oxygénation du cerveau est alors insuffisante, ce qui nuit à l’ensemble de l’activité cérébrale.

Enfin, les praticiens qui ont mis au point la méthode ont constaté que le repositionnement de l’atlas dénouait bien souvent certains blocages psychologiques (en particulier liés à la relation parent-enfant).

 

Une seule séance pour remettre l’atlas à sa place

C’est un brillant chiropracteur, Joshua Palmer, fondateur de la première école de chiropractie à Chicago, qui, en 1930, a découvert l’importance de la position de l’atlas. Mais ce n’est que depuis peu qu’une méthode et un appareillage ont été mis au point pour repositionner l’ensemble de la colonne, de l’atlas au sacrum, sans danger, sans manipulation, sans craquement, en une seule séance.

Celle-ci se déroule en trois temps :

  • préparation de la nuque
  • repositionnement de l’atlas
  • harmonisation de l’ensemble de la colonne vertébrale, du sacrum à la première vertèbre.

 

Que peut-on attendre d’une séance ?

À l’issue de la séance, on observe plusieurs types de réactions. Pour certaines personnes, les douleurs vertébrales disparaissent, parfois instantanément. Dans la plupart des cas, le soulagement intervient dans les jours qui suivent. Dans quelques situations, rares, les symptômes sont aggravés pendant quelques jours, voire semaines, puis disparaissent.
L’initiateur de la méthode propose, par ailleurs, de la faire suivre d’une séance de décodage biologique afin de profiter du déblocage de l’atlas pour mettre à jour et résoudre les conflits psychologiques qui pèsent sur la santé de chacun.


Pour le moment, il n’existe que trois praticiens en France capables de repositionner l’atlas selon cette méthode. Mais ils se déplacent dans toute la France à la demande. Ne vous étonnez donc pas de devoir attendre quelques jours avant de pouvoir bénéficier de leur art.