Cystite interstitielle : retrouver un confort de vie

Mal connue et mal traitée, la cystite interstitielle mine la vie des personnes atteintes. Une hygiène alimentaire couplée à des principes actifs naturels peut en atténuer les symptômes.


L’origine de la cystite interstitielle est inconnue. Elle est probablement une maladie multifactorielle qui fait intervenir de nombreuses causes comme une réaction allergique, une réaction auto-immune ou un problème neurologique dans les muscles de la paroi de la vessie. Ce qui est certain, en revanche, c’est que la cystite interstitielle est une maladie de la vessie qui se caractérise par des douleurs au bas-ventre et des envies fréquentes d’uriner, de jour comme de nuit. Les douleurs sont souvent intenses et partiellement soulagées par la miction. Cette pathologie touche surtout les femmes. Elle est très différente de la cystite classique qui, elle, est une infection causée par des bactéries.


Formes variables

Le syndrome évolue différemment d’une personne à l’autre. Les symptômes peuvent survenir par « crises » entrecoupées de périodes d’accalmie. Certaines personnes souffrent de douleurs modérées, tandis que d’autres se plaindront de douleurs insupportables et d’envie d’uriner quasiment permanente. La douleur se manifeste sous forme de brûlure ou de spasmes dans la région pelvienne et la région abdominale. Plus la vessie est pleine, plus la douleur est intense. La douleur peut atteindre le bas du dos et le haut des cuisses, ainsi que le vagin, l’urètre et le rectum. La cystite interstitielle touche plus fréquemment les personnes atteintes de fibromyalgie, du syndrome de l’intestin irritable ou de vulvodynie.

Aggravation par l’alimentation

Une composante alimentaire semble jouer en faveur de cette maladie. Les personnes atteintes ont remarqué que certains aliments aggravent les symptômes. Il convient alors d’éliminer de son alimentation des irritants et acidifiants comme : thé et café, boissons gazeuses, chocolat, alcool, piment et plats épicés, ainsi que les aliments et les jus de fruits très acides. Certains fruits et légumes ne sont pas recommandés : fèves, haricots, ananas, agrumes, banane, rhubarbe. Les personnes atteintes de cystite interstitielle peuvent avoir tendance à boire peu pour aller moins souvent aux toilettes. Or cela a pour effet de concentrer l’urine et d’accentuer les douleurs. Il est souhaitable de boire 2 litres d’eau tout au long de la journée.