Klamath, l’algue qui régénère

Sans doute du fait qu’elle pousse exclusivement dans le lac Upper Klamath en Oregon (USA) – où se rencontrent altitude, fort ensoleillement et arrivée permanente de sédiments volcaniques – l’algue Klamath (Aphanizomenon flos aquae, ou AFA) présente une composition exceptionnelle. L’étude de ses caractéristiques révèle une qualité et une quantité de micronutriments (l’ensemble des vitamines à l’exce ption de la D), d’oligoéléments (chrome, manganèse, etc.) d’antioxydants, (lutéine, astaxanthine, etc.) sans équivalent.


Biologiquement active

Certes elle présente de nombreuses analogies avec sa cousine spiruline mais sa composition est qualitativement plus riche. Son pigment bleu spécifique (la phycocyanine) semble avoir une activité inflammatoire plus marquée. Elle contient aussi des acides gras polyinsaturés oméga 3 absents de la spiruline, et davantage de chlorophylle. Toutefois, il ne faut pas voir l’algue Klamath comme une super-spiruline. Elle contient en plus des substances biologiquement actives. Il en va ainsi de la phényléthylamine (PEA) dont le rôle de neuromodulateur est remarquable, de divers polysaccharides actifs sur le système immunitaire, et de composés qui ont montré leur action sur les cellules souches.

Et si la spiruline est avant tout un excellent aliment qui répond très bien à de nombreuses situations de déficience et cela pour un coût moins élevé, le potentiel nutritif de l’algue Klamath est associé à des actions spécifiques sur le psychisme (amélioration de l’humeur, de la clarté mentale), l’immunité et la capacité de régénération. Elle accroît le potentiel biologique et métabolique, ce qui en fait un stimulant équilibré pour les sujets en bonne santé et un cofacteur thérapeutique déterminant pour les malades.


Choisir sa formulation

Plusieurs études sur l’algue Klamath qui ont commencé au début des années 1990, ont permis de confirmer ces capacités spécifiques. Un programme de recherche actuellement en cours en Italie vise à démontrer les effets de l’algue sur la dépression, le psoriasis, la fibromyalgie. De leur côté, les utilisateurs font part d’une amélioration nette de leur vitalité et de leur fonction psychique, avec notamment un esprit plus vif et plus clair. Ils notent aussi une meilleure résistance aux infections. Les témoignages les plus spectaculaires concernent la maladie de Parkinson avec une régression significative des tremblements.

Désormais autorisée depuis l’automne 2009 comme complément alimentaire, elle peut être absorbée sous plusieurs formes : en gélules, en poudre ou en comprimés fabriqués à partir d’une technologie de séchage (RW) protégeant certains constituants de l’algue. On peut également opter pour un extrait de certains principes actifs. Il est conseillé de prendre 2 grammes par jour, voire jusqu’à 3 grammes, à nette distance des repas et en deux prises. Les personnes sous anticoagulant doivent savoir qu’elle contient de la vitamine K.

 

Où se procurer de l'algue bleu-vert du lac Klamath :

La Vie Naturelle
Tél. : 0 800 404 600
Site : www.la-vie-naturelle.com