Le charbon activé : efficace, pas cher... et oublié

Aujourd’hui, en milieu hospitalier, les salles d’opération sont assainies par des filtres à charbon pour neutraliser les gaz anesthésiques – halothane (éther), cyclopropane, méthoxyflurane, protoxyde d’azote, propanidide… – et on emploie un peu partout du charbon dans les produits d’assainissement de l’eau. Le charbon végétal est probablement l’agent de décontamination le plus simple et le moins cher que nous connaissions.


Une pompe à poison

Mais, le public, les malades, et même de nombreux médecins ne le savent pas. Pourtant, pour quelques euros, on peut aujourd’hui se procurer du charbon ou plutôt du "charbon activé". De quoi s’agit-il ? Ce charbon est obtenu en deux étapes : la carbonisation où l’on calcine du bois en l’absence d’air. Puis l’activation : le bois est recalciné aux mêmes températures, mais cette fois, en présence de vapeur d’eau, d’air, ou de gaz oxydants. Cela permet le développement d’un réseau de micro-pores qui seront de véritables pièges à molécules indésirables. La poussière de charbon développe une surface de contact phénoménale : 1 cm3 de charbon pulvérisé présente une surface totale de 1 km2 !
Ceci explique ses performances : le charbon peut absorber 97 fois son volume de gaz carbonique, 165 fois son volume d’anhydride sulfureux et 178 fois son volume d’ammoniaque… Le charbon est ainsi la plus puissante pompe à poisons. Cela concerne les venins d’animaux mais aussi les stupéfiants, les médicaments dangereux, les alcaloïdes, les additifs alimentaires, les produits chimiques agricoles, les métaux lourds, les gaz toxiques, les détergents, les solvants organiques, la chimiothérapie…


Il assainit tout l’organisme


Mais les indications de la carbothérapie dépassent largement les situations d’empoisonnement. On peut l’employer pour résoudre les problèmes de mauvaise haleine (halitose), de hoquet chronique, de flatulence, de turista, et plus généralement tous les troubles intestinaux. Il est également recommandé en cas de problème de foie (cirrhose) ou d’alcoolisme : il est intéressant de savoir qu’un gramme de charbon (1/2 cuiller à café) neutralise 60 ml de whisky. Il est enfin très bon pour l’hygiène dentaire lorsqu’on l’emploie pour se laver les dents. 

 

Comment utiliser le charbon activé ?

- En cas d’intoxication sévère
La dose préconisée est de 50 g pour un adulte et de 1 g par kilo pour un enfant, dans de l’eau froide. Le mélange n’a aucun goût.
Répéter les prises de 20 à 50 g de charbon activé toutes les 4 à 6 heures pendant 1 ou 2 jours selon la sévérité de l’intoxication.
La quantité théorique du charbon activé doit être au minimum égale à 8 fois le poids de toxique ingérée. La marge de 10 fois est souhaitable. Toutefois, dans les intoxications suicidaires et chez les sujets comateux, la quantité du toxique est impossible à connaître. On administre alors d’office entre 100 et 120 g de charbon. À savoir qu’une cuiller à soupe contient en moyenne 5 g de charbon.
- En cure de drainage
Les posologies sont évidemment modulables en fonction de chaque cas. En moyenne, on peut opter pour le protocole de 2 cuillers à soupe aux trois repas pendant quinze jours pour un adulte (soit 30 g par jour) puis continuer à raison de 3 cuillers à soupe par jour pendant le mois qui suit si l’on veut obtenir un drainage cellulaire profond.
Pour un enfant, remplacer les cuillers à soupe par des cuillers à café, et limiter le traitement à quinze jours pour les cas courants.

Y a-t-il des inconvénients à un usage prolongé ?
De multiples expérimentations ont été réalisées sur des animaux pour vérifier si le charbon absorbe aussi les nutriments, provoquant des carences sur le long terme. Leur sang conserve toujours le taux adéquat de calcium, cuivre, zinc, fer, magnésium, phosphore, vitamines… et le pH de l’urine reste constant. En revanche, il arrive que le charbon ait un effet constipant sur certaines personnes. Il faut savoir aussi que le charbon inhibe les contraceptifs oraux et diminue l’effet des médicaments.

 

Où se procurer du charbon activé

La Vie Naturelle

65 rue Claude Bernard
75005 Paris
Tél. : 0 800 40 46 00

Site : www.la-vie-naturelle.com

 

À lire :