• curcuma-inflammation-principes-de-sante.com

Le curcuma calme le feu de l’inflammation

Le curcuma contient de nombreux composés actifs aux propriétés antioxydantes, au premier rang desquels se trouve la curcumine. Sous certaines conditions, la curcumine protège notre organisme contre l’inflammation chronique et les multiples dommages provoqués par le stress oxydatif.


Il y a déjà longtemps que l’on s’est rendu compte que le Curcuma longa réduit en poudre permettait de conserver leur fraîcheur aux aliments… C’est de ce pouvoir que sont tirées aujourd’hui les applications pour la santé. La poudre de curcuma contient des composés phénoliques, au premier rang desquels la curcumine qui lui confère d’étonnantes propriétés thérapeutiques. On compare ainsi son activité anti-inflammatoire à la cortisone et à l’aspirine tandis que ses capacités antioxydantes rivalisent avec les vitamines C et E.

Inflammation et stress oxydatif

L’inflammation est une ligne de défense essentielle de notre organisme permettant de répondre à une menace ou à une agression. C’est une réaction naturelle, caractérisée par une production physiologique de radicaux libres. Mais lorsque l’inflammation devient chronique, la production de radicaux libres devient trop importante. Ces molécules hyperréactives s’attaquent alors à nos propres cellules et entraînent un « stress oxydatif ». Le stress oxydatif est impliqué dans la plupart des pathologies du vieillissement.

Maladies inflammatoires des intestins

De nombreux phénomènes entraînent une inflammation intestinale chronique : les allergies alimentaires, les infections bactériennes ou virales, les pathologies auto-immunes… Cette inflammation est généralement associée à une perméabilité excessive des muqueuses digestives (en anglais : leaky gut syndrome). Ce phénomène se caractérise par un excès de production de radicaux libres et par une altération cellulaire des muqueuses. On sait que, dans le traitement fonctionnel digestif, le curcuma augmente la sécrétion biliaire et son évacuation vers les intestins.

Atteintes articulaires

L’arthrite et la polyarthrite rhumatoïde sont des troubles inflammatoires des articulations avec destruction du cartilage et de l’os. Les radicaux libres, consécutifs à l’inflammation chronique, interviennent en perturbant la synthèse du collagène et de l’acide hyaluronique. Le curcuma trouve son indication pour ces pathologies, d’autant qu’il est aussi antalgique.

Système cardiovasculaire

Les radicaux libres sont capables d’oxyder le cholestérol, donnant naissance à des composés qui vont amplifier l’épaississement de la paroi des artères (athérosclérose) et augmenter le risque d’obturation des artères (thrombose). Les propriétés antioxydantes du curcuma lui confèrent une qualité cardioprotectrice.

Maladies dégénératives du cerveau

Les radicaux libres jouent un rôle essentiel dans le déclin cognitif caractéristique de la maladie d’Alzheimer. La curcumine est le plus puissant inducteur de certaines protéines qui sont impliquées dans la défense des neurones et présente à ce titre une voie thérapeutique innovante.

Cancérogénèse

Le cancer est une pathologie complexe mettant en jeu de nombreux facteurs. Parmi ces facteurs, le stress oxydatif est clairement impliqué à tous les stades de la maladie. Les études ont montré que la curcumine inhibe le cancer aux différentes étapes de son développement. Ses capacités antioxydantes lui confèrent un effet protecteur et suggèrent que l’on peut induire également un effet antitumoral. La prolifération des cellules cancéreuses est stoppée grâce à une action favorisant l’apoptose, c’est-à-dire leur mort.

Bio-disponibilité et curcumine

Les capacités thérapeutiques de la curcumine ont été mises en évidence par de nombreuses études. Néanmoins, elles ont aussi montré que cette molécule n’est pas bien assimilée par l’organisme à moins de l’utiliser dans certaines conditions :

  • La prise quotidienne en principe actif curcumine doit être de 500 mg minimum.
  • La curcumine doit être associée à de la poudre de curcuma (totum) afin de conserver l’efficacité de la plante entière.
  • La curcumine doit être associée à de la pipérine (poivre noir) et à une huile végétale de qualité.

Il existe un produit conforme à ce cahier des charges. Curcuplex associe, pour chaque comprimé 200 mg de curcuminoïdes et de 5 mg d’extrait de poivre noir.

Précautions d’utilisation : éviter d’associer le CURCUPLEX avec d’autres anticoagulants. Dans le cas de prise d’anticoagulants, ne pas dépasser 400 mg de curcumine (2 gélules) tous les deux jours. Ne pas consommer le Curcuplex en cas d’ulcères ou de calculs biliaires.