Le safran : une épice rare au secours des dépressifs

Dans l’Antiquité, le safran était déjà préconisé pour soulager les tourments de l’âme. Même si, depuis, ses différents principes actifs ont été identifiés, l’épice légendaire n’a pas encore révélé tous ses mystères et continue de captiver la science, en particulier la psychiatrie.

Le safran, l’épice la plus chère du monde, est issue des trois stigmates de la fleur Crocus sativus, qui ne peut être récoltée que manuellement. Les stigmates sont ensuite séparés des pétales, toujours à la main, avant d’être mis à sécher. Il faut 150 000 fleurs pour obtenir 1 kilo de stigmates secs ! Bien que très prisé en cuisine ou comme colorant, c’est avant tout son usage thérapeutique millénaire qui en fait une épice hors du commun. En médecine antique, il était renommé pour son action sur l’appareil urinaire, dans le traitement de certaines formes de rhumatismes ainsi que pour ses effets sur le moral et la sexualité. Les Égyptiens et les Perses l’utilisaient eux aussi comme aphrodisiaque, mais également comme antidote aux empoisonnements, comme stimulant digestif ou comme tonique contre la rougeole ou la dysenterie. En Europe, il était employé au Moyen Âge pour traiter des affections aussi diverses que les maladies respiratoires, la variole, la scarlatine, l’insomnie, les troubles cardiaques, les hémorragies ou la flatulence.

Un espoir pour la dépression

Plus récemment, les chercheurs se sont intéressés à ses propriétés neurologiques. Concernant la dépression, deux essais cliniques effectués en Iran durant six semaines sur quarante patients l’ont mis en rivalité avec la fluoxétine, la molécule du Prozac. Or, sur ces patients atteints de dépression modérée (fatigue, mélancolie, lassitude, dépréciation de soi, pessimisme…), le safran s’est révélé aussi efficace que le médicament et sans effets secondaires. Si on sait que la fluoxétine agit en retardant la disparition de la sérotonine (molécule dont le manque serait à l’origine de certains états dépressifs), l’action du safran, quant à elle, n’est pas encore totalement connue. Il semblerait qu’il agisse de façon similaire à l’imipramine, une molécule aux propriétés antidépressives découverte en 1957 par Roland Kuhn. Quantité d’études publiées, notamment sur des animaux, montrent l’énorme potentiel du safran. . Chez la souris, il protégerait les L’épice aurait non seulement une action hypnotique et anxiolytique mais pourrait également limiter les dépôts de bêta-amyloïde, une protéine à l’origine de la maladie d’Alzheimerlésions hippocampiques cérébrales dues à l’ischémie, ce qui signifie qu’il agirait également sur les circuits de la mémoire.

Un mélange opportun

Il existe de nombreux produits à base de safran. Mais la plupart d’entre eux, en raison du prix de cette épice, ont une concentration bien trop insuffisante pour provoquer un quelconque effet. D’autres n’utilisent qu’un seul de ses principes actifs (safranal, crocine, picrocrocine, mangocrocine), alors que le totum de la plante est plus efficace.
Safran, du laboratoire Salvia Nutrition, est un complément alimentaire renfermant une concentration maximale de safran (6 %) sous forme d’extrait hydroalcoolique. Cet extrait a été mélangé à de l’huile de périlla, choisie pour sa richesse en oméga 3. Une récente étude effectuée par des chercheurs de l’INRA montre l’importance de ces acides gras essentiels dans la lutte contre la dépression. En effet, l’acide alphalinolénique, un oméga 3 présent à 65 % dans la périlla, permet de stimuler les récepteurs de la sérotonine.

  • Dans les cas de dépression légère à modérée, prendre 2 à 3 capsules par jour de safran avant le dîner. Les premiers effets se font sentir au bout de quinze jours. Le safran peut également aider au sevrage des antidépresseurs allopathiques.
  • Après avis du médecin, prendre 2 capsules matin et soir de safran en même temps que l’antidépresseur. Au bout de vingt-et-un jours, diminuez l’antidépresseur d’un quart de dose tous les quinze jours tout en continuant le safran.

Safran


Salvia Nutrition
BP 207
85005 La-Roche-sur-Yon Cedex
Tél. : 02 51 24 03 72
Site : www.salvia-nutrition.com