Prendre les eaux pour soigner la fibromyalgie

Les soins thermaux peuvent-ils apporter des solutions aux fibromyalgiques ? Depuis quelques années, certains centres proposent des cures adaptées à cette maladie complexe. Les résultats semblent au rendez-vous.


La fibromyalgie est une maladie à visages multiples dont les mécanismes n’ont pas encore été bien compris par le corps médical. Reconnue par l’Académie de médecine seulement en 2007, la fibromyalgie se manifeste par un stress chronique auquel s’associent des douleurs musculaires et tendineuses pro-inflammatoires. Mais également par un épuisement général, des troubles du sommeil, des troubles digestifs, une dépression des défenses anti-infectieuses, de l’anxiété, une forte émotivité et, souvent, une dépression psychologique.

Même s’il n’existe pas de profil type du patient atteint de fibromyalgie, les médecins ont compris que les douleurs dont il souffre seraient principalement localisées sur 18 points du corps (au niveau de l’insertion osseuse de certains muscles bien précis) et que l’affection touche majoritairement les femmes à partir de 40 ans.

C’est en 2006 que les experts de la Ligue européenne contre le rhumatisme (EULAR) ont considéré que le thermalisme avait toute sa place dans la prise en charge de la fibromyalgie. Certains établissements thermaux se sont alors spécialisés et proposent des programmes prenant tous en compte la douleur physique ainsi que la souffrance psychologique des malades.

Programme pluriactivités à Allevard

L’eau riche en sulfates (789 mg par litre) des thermes d’Allevard, possède des vertus thérapeutiques reconnues depuis 1836. Cette eau minérale de type sulfuré calcique est utilisée dans la cure rhumatologie pour apaiser les douleurs de l’âge, les rhumatismes inflammatoires ou dégénératifs, les traumatismes et prévenir la dégradation articulaire. Sa concentration en soufre permet de renforcer les cartilages et sa minéralisation apporte une amélioration de la circulation périarticulaire ainsi qu’une libération de la mobilité des membres et de la colonne vertébrale. Le programme pluridisciplinaire lancé dès 2009 associe plusieurs techniques et pratiques qui ont chacune des effets complémentaires sur la maladie. Il se déroule dans le cadre de la cure thermale de rhumatologie de trois semaines, comme la plupart des programmes proposés par les différents établissements thermaux. « Comme pour d’autres maladies, mais encore plus fortement pour la fibromyalgie, l’approche globale d’hygiène de vie est primordiale. Nous proposons donc un programme basé sur l’alimentation, la relaxation et le mouvement avec les soins thermaux comme catalyseur de ces trois piliers ! » précise Thierry Thomas, directeur des thermes.

Pendant la cure, les patients s’initient à la nutrithérapie à travers un cours théorique et un atelier pratique où ils apprennent à créer leurs repas sur de nouvelles bases. La nutrithérapie, née aux États-Unis il y a maintenant plus de quarante ans, est une discipline qui vise à optimiser la santé, prévenir et traiter les maladies par des conseils alimentaires. Elle préconise l’utilisation de compléments alimentaires et d’« aliments plus », à savoir des aliments riches en principes actifs, comme la baie de goji ou la noix de cajou, très riches en tryptophane. Le but de la nutrithérapie est ici de moduler la vulnérabilité au stress et d’apporter une action de protection des tissus musculaires et tendineux.

Pour la relaxation, plusieurs techniques sont à la disposition des curistes comme la musicothérapie, la cohérence cardiaque, l’hypnose, la méditation et la sophrologie intégrative également appelée « école du positif », qui propose des mouvements physiques simples, des exercices de respiration et de visualisation pour développer son bien-être. À la fin du séjour, les fibromyalgiques repartent avec un dossier numérique qui leur permet de prolonger la pratique chez eux…

Le docteur Jean-Paul Curtay, spécialiste mondial de la nutrithérapie qui a participé à l’élaboration des protocoles fibromyalgie aux Thermes d’Allevard, constate l’intérêt des cures : « Le choix de la destination thermale et la durée de la cure provoquent une rupture salutaire avec l’environnement habituel du patient. Les traitements quotidiens à l’eau soufrée ont un effet antalgique reconnu sur les souffrances d’origine inflammatoire. De plus le contact avec l’eau ainsi que les massages ont un effet « neurotransmetteur » positif sur la sérotonine et les endorphines. La reconstruction énergétique passe par l’apprentissage de techniques de respiration complète et par l’appropriation des sources caloriques optimales, comme les glucides lents et les acides gras oméga 3. Il est également primordial de corriger le profond déficit en magnésium systématiquement retrouvé chez les fibromyalgiques. » Et les curistes sont au rendez-vous : « Nous sommes passés de 50 curistes en 2009 à 300 aujourd’hui », explique Thierry Thomas.


Bain carbogazeux sec à Royat

Première station thermale en Auvergne, située à deux pas du puy de Dôme, Royat propose une cure hydrominérale sur la fibromyalgie dont l’efficacité a fait l’objet d’une étude réalisée sous l’égide du Centre antidouleur de Clermont-Ferrand. Publiée en 2008, elle a porté sur 69 fibromyalgiques diagnostiqués qui ont suivi une cure à base d’eaux chlorobicarbonatées sodiques et fortement carbogazeuses pendant 18 jours consécutifs. La conclusion est encourageante : « La thérapeutique hydrominérale pratiquée à Royat, en complément du traitement médical habituel, apporte à ces patients une amélioration immédiate du symptôme clé, la douleur, maintenue pendant trois mois après l’étude. »

Ici, c’est après une écoute attentive que le médecin prescrit des soins antalgiques et relaxants, comme l’application de boue thermale ou les bains de gaz thermal. Selon le cas, il peut proposer des séances de mobilisation en piscine pour une remise en activité physique douce.

Mais le soin exclusif des Thermes de Royat réside dans le bain de gaz thermal général ou bain carbogazeux sec. Le curiste est allongé dans une enveloppe plastifiée étanche fermée par un lien (à la ceinture ou à mi-thorax) pour permettre à la moitié inférieure du corps de baigner dans une atmosphère gazeuse sèche. Non traumatique et particulièrement relaxante, cette technique validée permet un passage transcutané d’environ 30 ml de gaz thermal par minute et par m² de surface corporelle exposée. La chaleur engendrée par l’amélioration de la microcirculation permet de relaxer et de faire diminuer la douleur. « Les trois semaines de cure vont permettre d’inciter les curistes à mettre en place quelques principes simples d’hygiène de vie. Pour certains patients totalement désocialisés, la cure est enfin le moment de reprendre pied dans la vie quotidienne, en s’astreignant à respecter des horaires par exemple », constate le docteur Marie-Claire Fanget, médecin thermal à Royat, qui a pu observer qu’au cours des trois semaines de cure, les patients ont « une nette diminution de la douleur ainsi qu’une amélioration de l’état général et parfois une disparition complète de la symptomatologie au bout de plusieurs cures ».


Une baignoire Fibro’Therm à Barèges et à Bagnères-de-Bigorre 

Les Thermes de Barèges et les Grands Thermes de Bagnères-de-Bigorre, situées dans les Hautes-Pyrénées, ont développé un modèle de baignoire spécialement adapté aux fibromyalgiques. Baptisée Fibro’Therm et conçue par la société de haute technologie Nimitech, elle diffère d’une baignoire d’hydrothérapie classique. Elle possède une plus grande capacité, ses jets sont plus fins et plus nombreux. La sensibilité du patient est ainsi respectée car la peau est juste effleurée et un jet médian envoie de l’eau en douceur sur l’abdomen. Le but est d’obtenir un soin à la fois très doux et le plus relaxant possible. Nicole Darrieutort, médecin thermal à Bagnères-de-Bigorre explique que la cure Fibro’Therm, met également l’accent sur les ateliers d’éducation thérapeutique pour rendre le patient autonome vis-à-vis de son affection et lui apprendre à mieux contrôler les accès douloureux. La cure comprend enfin des ateliers de relaxation visant à rompre le cercle vicieux douleur-stress-tensions musculaires.

Bientôt une étude

Si ces différents protocoles sont accueillis très positivement par les curistes, ils sont encore trop récents pour avoir fait l’objet d’études complètes. Toutefois, l’Association française pour la recherche thermale (AFRETH) a été chargée par le CNED, le Syndicat des exploitants thermaux, de réaliser une étude sur les effets du traitement thermal sur la fibromyalgie. L’étude, baptisée Thermalgi, sera lancée en 2014. Elle sera effectuée selon un protocole mis en place par le CHU de Grenoble sur une durée de deux ans. Rendez-vous pour les résultats en 2016.

Une cure à quel prix ?

Les différents protocoles fibromyalgie sont proposés en complément de la cure de rhumatologie de 18 jours. Si celle-ci est prise en charge par la Sécurité sociale, ce n’est pas le cas des soins spécifiques pour la fibromyalgie.

Voici les tarifs de ces compléments.

Thermes d’Allevard :

  • Protocole initial : pour la première cure fibromyalgie, 295 €.
  • Protocole allégé : pour ceux qui ont déjà effectué les deux premiers protocoles et souhaitent suivre uniquement les soins, sans les ateliers, 90 €. www.thermes-allevard.com

Thermes de Royat

Thermes de Barège et Bagnères-de-Bigorre

  • La Cure Fibro’Therm : 130 €

Bagnères-de-Bigorre

 

D’autres bonnes adresses

Aux Thermes d’Aix-les-Bains et aux Thermes des Eaux-Bonnes, dans les Pyrénées-Atlantiques, les cures spécifiques Fibromyalgie comprennent 18 soins thermaux supplémentaires et 16 ateliers santé.

Les Thermes d’Aix-les-Bains proposent un atelier Métaplan Fibromyalgie – une technique de communication de groupe sollicitant la créativité des participants, la visualisation et la structuration de leurs idées – ainsi que des ateliers sophrologie, relaxation en salle ou en piscine, gestion du stress, gymnastique adaptée, séances de groupe de parole animées par un psychologue.

Les Thermes des Eaux-Bonnes proposent un atelier sur l’éducation à la santé et six ateliers santé au choix parmi ceux de sophrologie, relaxation en salle, relaxation en piscine, gestion du stress, six séances de gymnastique adaptée et trois séances de groupe de parole animées par un psychologue.

 

La cohérence cardiaque
Issue des recherches médicales dans les neurosciences et la neurocardiologie, et popularisée par le Dr David Servan-Schreiber, la cohérence cardiaque est utilisée dans la gestion du stress. Elle exerce aussi un rôle important dans la prise en charge de la douleur. Une application gratuite, RespiRelax (pour iPhone et iPad), existe pour se détendre et atteindre la cohérence cardiaque. À lire également, le guide pratique écrit par le Dr O’Hare, « Cohérence cardiaque 365 » (éd. Thierry Souccar).

Pour élargir votre recherche à d'autres types de traitement de la fibromyalgie lisez cet article d'Alternative Santé