Unani pour soutenir le cœur

Les maladies coronariennes sont parmi les plus meurtrières en Occident. Non seulement la médecine unani apporte des solutions efficaces, mais la synergie de complexe de plantes de sa pharmacopée optimise sensiblement ses effets bénéfiques.

Les maladies cardiovasculaires, et plus précisément les maladies coronariennes, sont de véritables tueurs en Occident. En France, elles arrivent en deuxième position derrière le cancer et trustent la première place au niveau mondial. Selon l’OMS (2013), il meurt chaque année plus de personnes en raison de maladies cardiovasculaires que de toute autre cause : on estime ainsi à 17,3 millions le nombre de décès qui leur est imputable, soit 30 % de la mortalité mondiale totale. D’ici 2030, près de 23,3 millions de personnes mourront d’une maladie cardiovasculaire, principalement d’une cardiopathie ou d’un AVC. D’après les projections, ces pathologies devraient rester les premières causes 
de décès.


Une médecine millénaire

Nos lecteurs connaissent bien la médecine unani, basées ici sur l’usage thérapeutique des plantes, très utilisée à l’époque médiévale mais plusieurs fois millénaires et également inspirée par les thérapies de la Grèce antique, celles d’Hippocrate et de Pythagore. Elle considère les dysfonctionnements comme une réponse de l’organisme à un déséquilibre entre la chaleur et l’humidité de certains organes. Parmi les plantes utilisées ici, 
la lavande pa­pillon (Lavandula stoechas), le cerisier (Cerasus vulgaris), l’alkékenge (Physalis alkekengi), l’angélique officinale (Angelica archangelica) ou en encore le boldo (Peumus boldus) permettent d’influencer la tension artérielle (en l’augmentant ou en l’abaissant) en appliquant un champ d’action spécifique (diurétique, vasoconstriction ou vasodilatation, rythme cardiaque…).




Certaines joueront le rôle de régulateur, d’autres assureront la circulation sanguine à ce complexe de plantes (TensioReg), qui peut être couplé à un autre complexe dédié à prévenir les maladies cardiovasculaires (CardioVascine), en abaissant la tension sanguine dans les vaisseaux des artères. D’autres plantes (Terminalia arjuna, Commiphora mukul, Physalis alkekengi) viennent littéralement nettoyer le sang en éliminant les amas graisseux des parois artérielles et en réduisant la présence des lipides. D’autres encore (Leonurus artemisia, Lavandula stoechas) fluidifient le sang, réduisent le stress et régulent la tension artérielle, permettant une meilleure­ oxygénation des cellules. Les deux dernières plantes (Acorus gramineus solander, Ziziphus zizyphus) stabilisent l’énergie électrique du cœur et améliorent la tonicité et la conductivité du muscle cardiaque.


Une synergie efficace

Sachant que chacun est différent, avec des tempéraments (sanguin, bileux, flegmatique, mélancolique) ou des caractéristiques de températures (chaud, froid, sec, humide) disparates, ce complexe consiste à introduire une préparation complémentaire dans le traitement afin d’accroître la palette de plantes, d’effets et surtout de synergie entre les plantes.

On a ainsi pu vérifier que, pour beaucoup qui ne percevraient qu’un effet mitigé sur la tension artérielle avec l’utilisation de TensioReg seul, d’autres ont noté une amélioration sensible de leur tension en introduisant la préparation CardioVascine dans leur traitement.

Camille Parinaud


Info et point de vente du CardioVascine et du Tensioreg

Laboratoire Botavie, N° vert pour la France : 08 05 360 860
Site : www.botavie.com

Sur le même thème, vous pouvez lire également : 

- Sur bio info : Evincer l'AVC
- Sur Alternative Santé : La technique du miroir après un AVC
- Sur Plantes et Santé : Hémiplégie
- Sur Principes de Santé : Le lycopène, la santé cardiovasculaire cachée dans la tomate