Vieillissement oculaire : trois plantes essentielles

On ne peut échapper au vieillissement de l'oeil qui commence dès le premier jour de notre vie. Cette usure inexorable est cependant considérablement accélérée par notre mode de vie moderne. Pour retarder l’inéluctable, une prévention active, dès quarante ans est indispensable.


Pour se protéger de la production de radicaux libres qui, quand ils sont mal régulés ou produits en trop grosse quantité, deviennent toxiques, l’œil dispose naturellement d’une défense antioxydante puissante et multiple qui retarde la survenue de la presbytie.

  • Une protection d’abord physique grâce aux filtres naturels que sont le pigment de l’iris, l’opacification du cristallin et le pigment maculaire.
  • Elle est ensuite enzymatique par l’intervention des superoxydes dismutases (SOD), de la catalase (CAT) et de la glutathion peroxydase (GPx) qui transforment les radicaux libres les plus toxiques en produits moins agressifs.
  • Elle est enfin chimique par la présence de substances piégeuses des radicaux libres : les vitamines C et E, la lutéine et la zéaxanthine (deux caroténoïdes) et les polyphénols. Il y a quarante fois plus de vitamine C dans l’œil que dans le plasma sanguin ; la macula lutea, région centrale de la rétine où la vision est la plus fine, concentre la lutéine et la zéaxanthine à un degré nulle part atteint ailleurs dans le reste de l’organisme…
     

La première solution, la plus économique, consiste donc à adapter son régime alimentaire en pensant systématiquement aux grands principes suivants :

  • Vitamine A (œufs)
    Il y en a dans de nombreux produits d’origine animale en particulier dans le jaune d’œuf, le beurre ou les abats.
  • Vitamine C (agrumes)
    La vitamine C se retrouve dans les agrumes, le persil, le poivre vert, le chou, le brocoli et les pommes de terre.
     
  • Vitamine E (huiles végétales)
    Les céréales entières, les oléagineux, l’avocat, le fenouil, la mangue, la châtaigne, les huiles végétales, les œufs et les noix ainsi que les myrtilles sont riches en vitamine E. 
  • Zinc (huîtres)
    Dans les huîtres, les viandes (abats ou bœuf), les poissons, les céréales entières, le pain complet, on retrouve des taux élevés de zinc.
  • Bêta-carotène (jus de carotte)
    Les carottes, le chou frisé et les épinards sont les principales sources de bêta-carotène.
  • Lutéine et zéaxanthine (légumes à feuilles vertes)
    Les principales sources alimentaires de lutéine et zéaxanthine : chou frisé, épinards, navets, laitues, brocolis, courgettes, maïs, choux de Bruxelles, petit pois.
  • Oméga 3 (poissons gras)
    Les poissons gras (sardines, maquereaux), les noix, l’huile de colza en contiennent.

Les trois plantes de l'oeil

Pour accroître l’effet d’un régime alimentaire légèrement modifié selon les indications ci-dessus, il est possible de pratiquer une prévention douce au moyen de diverses plantes qui, sans être classées dans les compléments alimentaires pourront avoir une action de prévention douce

  • La myrtille
    On trouve toute l’année des baies surgelées ou des baies sèches pour réaliser des infusions. On peut aussi se procurer des compléments alimentaires qui concentrent les principes actifs du fruit. Voir ici
  • Le lyciet de Chine
    Les Anglais, l’appellent wolfberry (baie de loup) car cette petite baie améliore la vision nocturne.  Ici encore, on peut s'en procurer en gélules.
  • Le chrysantellum
    Sa prescription a surtout pour but de prévenir l’opacification du cristallin, Le chrysantellum aussi une action bénéfique sur la microcirculation.