Irradiation des aliments : la nouvelle tentation de l’industrie agroalimentaire

La possibilité d’irradier des aliments pourrait être étendue. Sous prétexte d’hygiène, l’industrie agroalimentaire aurait ainsi plus facilement accès à une technique qui appauvrit les denrées mais est également toxique.

Ionisation, rayonnement ionisant sont les termes officiels. On peut aussi trouver l’expression pasteurisation électronique ou pasteurisé à froid. Concrètement, les aliments qui portent cette mention ont été irradiés, on les a bombardés de rayons émis par des atomes radioactifs émetteurs gamma. Pour le moment, 16 produits sont autorisés en France à subir ce traitement de choc. Mais avec le développement des échanges, on assiste depuis quelques années à une dérive : des aliments issus d’autres pays de l’Union européenne ont obtenu des dérogations et sont autorisés à subir ce traitement. Avec la libre circulation des marchandises ils se retrouvent dans nos magasins. « Une trentaine de produits serait aujourd’hui concernés », alerte le Collectif français contre l’irradiation des aliments. Et ce sont des familles entières qui sont visées. Par exemple, toutes les volailles sont autorisées à l’irradiation. Si, pour le moment, le coût de ce type de traitement a freiné son développement, l’avènement de filières de plus en plus structurées en vue de répondre aux normes des marchés export peut nous faire craindre un recours de plus en plus fréquent à l’irradiation.

Commentaires (11)

Qu'en est-il des aliments biologiques? Subissent-ils aussi ces irradiations?

Aux Etats Unis quand on est contre une proposition de loi ou autre directive nuisible, on organise une pétition. Via le web des milliers de personnes signent et cela porte ses fruits. Si l'on faisait cela contre les OGM, l'ionisation, les additifs, les insecticides, les poulets américains … et envoyait les signatures venant de tous les pays d'Europe à l'Administration de l'Union Européenne elle devrait prendre nos opinions en compte. Au lieu de geindre on ferait quelque chose de positif.

nicolas sarkome disait il y a quelques mois qu´il allait booster la filière oncologie (nouvelle et prudente appellation de la cancerologie : le cancer-valeur-sûre coté en bourse) . non, j´exagère...ceci dit n´est-ce pas un moyen sûr pour réduire la surpopulation planétaire tout en garnissant son bas de laine ? ...ah, là je sens qu´on s´interroge , isn´t it ?

Il y a peut être une solution, sans être extrémiste, cessons de faire fructifier le capital de ces grandes surfaces qui nous empoisonnent et retournons à des valeurs plus sûre "le petit marché du quartier". Nous trouvons là des légumes, des fruits, du fromage, élevés par des petits producteurs. Nous trouvons des volailles encore toutes emplumées qui n'ont certainement pas rencontré de rayons d'aucune sorte. Il est dit que l'union fait la force alors prouvons que l'adage est vrai (je ne suis absolument pas commerçant itinérant).

Merci pour cet intéressant article. J'ai acheté en grande surface du persil haché mention bio. Or je suis surprise qu'il reste si vert. A-t-il subi un traitement de ce type ?
Est-ce que les aliments de grande surface vendu sous le label "bio" sont également irradiés ?

Le contenu de ce champ ne sera pas montré publiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Allowed HTML tags: <a><br><br/><br /><p>

Plus d'informations sur les options de formatage

Image CAPTCHA
Veuillez copier les caractères inclus dans l'image en respectant les majuscules et minuscules.
Conception, Réalisation, Hébergement Systonic ©