Massacre à la chimio

En cherchant pourquoi les cellules cancéreuses sont si difficiles à éradiquer par les méthodes conventionnelles de traitement, des chercheurs de l’État de Washington en sont récemment tombés de leur chaise quand ils ont découvert par hasard la mortelle réalité concernant la chimiothérapie.

Selon les constatations de l’étude, en fait, la chimiothérapie ne traite ni ne guérit le cancer, mais active plutôt la croissance et l’étendue des cellules cancéreuses, les rendant beaucoup plus difficiles à éliminer après une chimiothérapie.

Cela présente une fois pour toutes la preuve irréfutable de la tromperie de l’industrie conventionnelle du cancer. Non seulement la chimiothérapie, qui est le menu unique de traitement du cancer aujourd’hui, apparaît selon l’étude un fiasco total, mais elle agit au détriment du malade cancéreux. Cette choquante découverte publiée dans le journal Nature Medicine, et qui a été soigneusement ignorée par la communauté scientifique dominante, éclaire en détail la manière dont la chimiothérapie oblige les cellules saines à libérer une protéine qui alimente les cellules cancéreuses, les faisant prospérer.

Peter Nelson, du Centre de recherche Fred Hutchinson sur le cancer, à Seattle, coauteur de l’étude, a expliqué : « Quand la WNT16B est sécrétée, elle interagirait avec les cellules cancéreuses proches et les ferait grossir, se répandre et, plus important, résister à toute thérapie ultérieure ».

Concernant cette découverte fortuite, il a ajouté : « Les résultats de notre équipe indiquent que les cellules saines environnantes peuvent même contribuer à une dynamique de développement de la tumeur en place. »

Le Dr Raghu Kalluri, auteur d’une étude similaire publiée l’année dernière dans le journal Cellule cancéreuse, a déclaré de son côté : « Toute manipulation dirigée contre les tumeurs peut par inadvertance augmenter le nombre de tumeurs métastatiques, c’est ce qui tue les patients au bout du compte. »

Doit-on s’étonner alors que trois médecins sur quatre étant atteints d’un cancer refusent les traitements chimio ?