• La mastose, pas si grave

La mastose

La mastose se traduit par des tensions, gonflements des seins (mastodynie) le plus souvent sur le côté extérieur et plutôt vers le haut des seins. Parfois, elle touche tout le sein. Il faut éviter que ce trouble ne s’installe et ne devienne permanent car, sur le long terme, il peut faire craindre un cancer du sein. C’est pourquoi la mastose nécessite une surveillance régulière par un gynécologue qui prescrira, s’il le juge utile, une échographie de contrôle et de surveillance.


  • Les causes

La mastose est liée à un déséquilibre de l’axe hypophyse-ovaire. C’est la conséquence d’une part d’un excès de sécrétion des hormones hypophysaires, notamment la FSH qui favorise la sécrétion ovarienne des œstrogènes, et d’autre part d’une sensibilité accrue des seins à la prolactine. Cette hormone réagit au stress, aux émotions affectives.

Les produits laitiers d’origine animale, les viandes pouvant contenir des hormones ou certains produits phytosanitaires aggravent le phénomène. Certains déodorants ont aussi été incriminés. La mastose s’accompagne en général d’un déficit relatif en progestérone. Par déficit relatif, il faut entendre que le rapport entre œstrogènes et progestérone se fait aux dépens de la progestérone. Elle survient en général peu de temps avant les règles, parfois dès l’ovulation et peut persister quelque temps après la ménopause.

  • Les traitements

Le but des soins naturels est de rétablir l’équilibre entre progestérone et œstrogènes, et de contrer l’excès relatif de prolactine.

Homéopathie

  • On freinera les œstrogènes par la prise de Folliculinum 15 CH : 1 dose le matin à jeun une fois par semaine en commençant le jour des règles puis tous les 8 jours, à chaque fois le même jour de la semaine. Par exemple si les règles commencent un lundi, on prend la dose tous les lundis, puis le mois suivant selon le jour du début des règles.
  • Si on craint une carence en progestérone, on peut joindre à cela Luteinum 4 CH : 5granules à jeun, tous les matins du 12e au 28e jour du cycle.

Complément alimentaire

  • Pour contrer l’excès de prolactine, prendre de l'onagre, une huile biologique riche en acides gras actifs sur l’excès hypophysaire. Ce complément contient des vitamines E naturelles qui agissent également pour favoriser la synthèse de la progestérone.
  • Parallèlement, masser le sein et le bord interne du bras avec le gel Œmine Vitex. Ce gel non hormonal à base de gattilier et d’alchémille calme parfaitement la mastose et permet de réduire les régions fibrokystiques. Cette plante a été étudiée également comme préventif du cancer du sein. Il faut appliquer le gel 15 jours par mois, du 12e au 28e jour du cycle, un peu plus ou un peu moins longtemps selon la durée du cycle : 1 noix de gel, 1 fois par jour environ à répartir de chaque côté.
  • Enfin, si l’onagre ne suffit pas, s’il y a de la fatigue associée, prendre de l'huiile de Krill NKO. C’est un très puissant antioxydant qui permet de renforcer le tonus général : 2 capsules­­ le matin du 5e au 25e jour du cycle, sauf pendant les règles car le krill est un fluidifiant qui peut augmenter le flux menstruel.

Vous trouverez d'autres traitements de la mastose en suivant ce lien

 

Ces conseils ne vous dispensent pas de consulter un thérapeute des médecines alternatives. Pour en trouver un près de chez vous, rendez-vous sur annuaire-therapeutes.com

Pour accéder directement à une liste de naturopathes dans les plus grandes villes, cliquez sur un des liens ci-dessous.