• NAET-allergies-principes-de-sante.com

NAET, une autre piste contre les allergies

LA méthode NAET propose une stimulation particulière des racines du système nerveux sympathique permet d'envoyer un message au cerveau qui conduit celui-ci à revenir sur sa perception erronée de la substance précise qui cause une allergie


Le Dr Devi Nambudripad est née en Inde où elle passa toute son enfance. Elle s'est installée définitivement en Califor­nie en  1976. Ayant été extrêmement  malade depuis sa naissance à cause d'une multitude d'allergies et de sensibilités diverses (elle vécut plusieurs années en ne pouvant s'alimenter que de riz blanc et brocoli) elle se dirigea naturellement vers des études médicales pour trouver un remède à ses maux.

Elle obtint tout d'abord un diplôme d'infirmière (Registered Nurse), puis elle entreprit des études d'Acupuncture et médecine Orientale dont elle a un Doctorat (PhD). Elle est également Doc­teur en Chiropratique (D.C.),Kinésiologue, etdésormais Docteur en Médecine. En 1983, alors qu'elle ne cessait de chercher des solutions à ses problèmes de santé en essayant de combiner les différentes disciplines qu'elle étudiait, elle« trébucha»sur la dé­ couverte qui lui permit  de développer NAET.

Les Fondements  de la Méthode

La base de connaissance qui supporte cette méthode est donc un assemblage de notions d'Allopathie,de médecine Orientale et Acupuncture, Chiropratique, Kinésiologie et Dié­tétique.
La définition simple que le Dr Devi Nambudripad donne de l'allergie est la suivante :« Une allergie est une réponse dé­ favorable d'un individu, sur le plan physique,physiologique et (ou) psychologique,à la présence d'une ou plusieurs subs­tances appelées allergènes ». Pour la majorité des gens, ces mêmes substances sont pourtant inoffensives ou bien tolé­rées, voire utiles à leur santé.
Le Dr Nambudripad aborde de la même façon les allergies proprement dites - impliquant la libération dans l'organisme d'immunoglobulines de type E (lgE) -, et les intolérances, sensibilités ou hypersensibilités. Sa technique les identifie et les soigne en effet de la même manière.

En poussant plus loin la réflexion et en s'appuyant sur la théorie médicale orientale (toute chose sur terre est entou­rée d'un champ d'énergie électromagnétique) il apparaît que cette « réponse défavorable >> peut être définie comme « un déséquilibre d'énergie (du corps) causé par le clash de deux ou plusieurs énergies incompatibles ». Ce clash crée alors des blocages d'énergie dans les méridiens (voies d'énergie vitale), dont l'accumulation peut faire naître des affections et pathologies diverses. Les incompatibilités ou déséquilibres d'énergie capables d'entraîner des maladies et malaises di­ vers sont alors systématiquement considérés comme syno­ nymes d'« allergie » dans le cadre de cette méthode.

Partant de ce principe, il apparaît en outre qu'un individu peut potentiellement être allergique à « tout ce qui existe sous le soleil (dont le soleil par radiation) », y compris ses propres organes et tissus.

Cherchant à identifier les causes de ces réactions, le Dr Nam­ budripad a débouché sur un postulat essentiel (vérifié par les milliers de cas traités) selon lequel la réaction allergique est en fait dictée par le cerveau selon la perception que celui-ci a de la substance en cause. Percevant cette dernière comme étant une menace pour l'organisme, le cerveau ordonne en effet au système immunitaire de mobiliser ses défenses pour combattre « l'invasion », ce qui se traduit par la réaction al­lergique dont les manifestations initiales ont généralement pour but de «chasser l'intrus ».

Or il se trouve que cette perception est la plus souvent er­ronée et que le cerveau nous trahit en déclenchant une ré­ponse inappropriée. La raison de ce défaut de perception pourrait avoir trait à des altérations et mutations cellulaires qui ont pris place au fil des générations et à la difficulté qu'a parfois l'organisme humain à s'adapter à un environnement en constante évolution (chimie,climat, alimentation indus­trielle, technologie...).

Pour cette raison,les réactions allergiques n'ont en général que très peu de rapport avec les propriétés intrinsèques des substances qui les provoquent. C'est pourquoi des substances qui sont extrêmement allergisantes pour certains indivi­dus sont totalement inoffensives voire nécessaires (éléments nutritionnels par exemple) pour les autres.

A partir de cette théorie,le Dr Nambudripad découvrit qu'une stimulation particulière des racines du système nerveux sympathique permet d'envoyer un message au cerveau qui conduit celui-ci à revenir sur sa perception erronée de cette substance précise (équivalent d'un « reset informatique »). Ce nouveau message s'imprimera définitivement après la sti­mulation de plusieurs autres points d'acupression/acupunc­ture et le respect par le patient de règles précises pendant un certain temps après le traitement.
Cette « re-programmation » constitue le cœur du traitement NAET proprement dit, lequel a déjà permis de valider large­ ment cette théorie depuis plus de quinze ans et avec des ré­sultats aussi satisfaisants que durables.
Après le traitement, l'incompatibilité,répulsion ou « clash » des énergies a complètement disparu et il n'y aura plus trace d'allergie,sensibilité ou intolérance lorsque le patient entre­ra à nouveau en contact avec la substance. NAET s'attaque ainsi à la cause de l'allergie et non aux symptômes qui en résultent.

Pour accéder directement à une sélection de thérapeutes dans les plus grandes villes, cliquez sur les liens ci-dessous :