Un complexe d’huiles essentielles pour rééquilibrer la flore intestinale

Notre santé repose en grande partie sur le bon fonctionnement de l’intestin régi par une synergie entre les bactéries et les levures qui le peuplent. Quand cet ensemble se détraque, c’est la dysbiose. Des complexes d’huiles essentielles permettent de rétablir l’équilibre. 

Le tube digestif héberge 450 espèces de bactéries et de levures (champignons). Ces microbes vivent en symbiose avec l’organisme : nous leur apportons des nutriments et en échange, ils effectuent des tâches indispensables comme la digestion de la cellulose ou la sécrétion de certaines vitamines (B12).

 

La digestion, un mécanisme bien huilé

L’intestin grêle est la plus grande surface d’absorption des nutriments. Le filtre de ses parois ne laisse pénétrer que l’essentiel. Les bactéries et levures y sont réparties de façon stratifiée dans une merveilleuse symbiose.

La dysbiose se caractérise par la rupture de ce fragile équilibre. Les causes peuvent être internes (stress), ou externes (prise d’antibiotique). Des fragments alimentaires et bactériens traversent alors la muqueuse et encrassent l’organisme. Tout dysfonctionnement local a des répercussions sur l’ensemble du corps : fatigue, inflammation chronique, infections diverses (buccogingivale, ORL et pulmonaire, génito-urinaire), dépressions. Dans le pire des cas, la dysbiose entraîne une hyperactivité du système immunitaire à l’origine de maladies auto-immunes comme la polyarthrite rhumatoïde, la spondylarthrite ankylosante, la maladie de Crohn  ou les thyroïdites.

 

Le syndrome du côlon irritable

La dysbiose engendre un déséquilibre de la flore du côlon. Cette maladie, appelée « syndrome du côlon irritable », se caractérise par une alternance de diarrhées et de constipations avec des sensations douloureuses et des malaises. Mais le déséquilibre de la flore est autrement redoutable. La présence excessive de certaines bactéries empêche le foie d’éliminer les toxines qui sont alors réabsorbées dans l’organisme. Ce phénomène est un facteur important d’aggravation des pathologies, notamment dans les cas de cancers hormono-dépendants.

La dysbiose mixte

La dysbiose simple, due à l’infiltration de bactéries, peut entraîner une dysbiose mixte. Quand notre immunité est affectée, les levures prolifèrent et créent une rupture des systèmes de jonction de la muqueuse. Le filtre devient une vraie passoire qui laisse pénétrer les toxines. Le foie est débordé et ne peut plus remplir sa fonction d’épuration. Les levures deviennent alors de véritables parasites qui vont modifier le comportement de l’individu en l’obligeant à consommer les aliments qu’elles affectionnent comme le sucre ou l’alcool. De nombreux obèses et alcooliques changent de comportement alimentaire après le traitement de leur dysbiose.

 

Traitement

Si une analyse des urines matinales a confirmé la dysbiose, le traitement naturel le plus efficace est un complexe d’huiles essentielles bactéricides et fongiques diluées dans de l’huile de périlla. Sa richesse en oméga 3 facilite la restauration des membranes cellulaires digestives.

  • En cas de dysbiose mixte (bactéries + levures) :

- 1er mois : prendre Alternative (HE d’origan, de ravensare, d’élémi, de girofle, de cannelle, d’ajowan, de laurier, de pépins de pamplemousse) : 2 capsules avant les 3 repas.

- 2e mois : prendre Dysbios’Arom (HE d’ajowan, de basilic, de cardamome, de citron Z, de coriandre, de cannelle, d’éléni, de girofle, de laurier, d’origan, de pépins de pamplemousse et de ravintsara) : 2 capsules à chacun des 3 repas. 
 

  • En cas de dysbiose uniquement bactérienne, prendre Dysbios’Arom pendant 2 mois.

Pour consolider la guérison, on pourra utiliser quotidiennement pendant les deux mois suivants une ampoule de Quinton Hypertonic à mélanger avec deux gélules de probiotique et un quart de sachet de Smecta.

 

Infos et point de vente : 

Salvia nutrition
Tél : 02 51 24 03 72
Site : www.salvia-nutrition.com