Les mensonges sur l’ostéoporose

Que l’ostéoporose soit un facteur de fracture, le fait ne semble pas pouvoir être remis en cause car les résultats statistiques sont là, incontournables. Et pourtant… Thierry Souccar, auteur bien connu de « Lait, mensonges et propagande », lance un nouveau brûlot et nous révèle les résultats de sa longue et patiente traque dont voici les plus signifiants : l’ostéoporose n’est pas le seul facteur de risque de fracture, mais de plus c’est le moins important.

Le résultat de l’ostéodensitométrie, cet examen qui est régulièrement conseillé à toutes les femmes dès qu’elles ont passé la cinquantaine, n’est pas un bon marqueur du degré du risque fracturaire, excepté dans un nombre limité de cas.

La consommation de trois produits laitiers par jour n’est non seulement pas appropriée mais, pire, se montre délétère dans le cas d’ostéoporose. Les traitements recommandés par le corps médical préviennent mal le risque fracturaire et, de plus, pour certains d’entre eux, exposent à nombre d’effets indésirables, pour certains sévères. Mais, plus que tout, il existe des moyens naturels et simples d’éviter le risque fracturaire (comme une complémentation en vitamine D, l’adoption du modèle paléo, et bien d’autres).

 

« Le mythe de l’ostéoporose », de Thierry Souccar, Éd. Thierry Souccar. 304 p. 20,90 €