Certains antidépresseurs augmentent le taux de suicide chez les gens âgés

Les personnes âgées auxquelles on a prescrit certains antidépresseurs – Prozac, Deroxat et Zoloft – ont presque cinq fois plus de chance de se suicider durant le premier mois de traitement que celles à qui on a suggéré d’autres types de médications contre la dépression, selon une étude menée par des chercheurs de l’Institute for Clinical Evaluative Sciences, en Ontario.

Les chercheurs canadiens ont mené leur étude auprès de 5 690 personnes âgées de 66 ans et plus qui souffraient de dépression.

Selon les résultats obtenus, le risque de suicide augmentait de façon nette durant le premier mois de traitement aux ISRS  - ou inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine –, comparativement au taux que l’on observe chez ceux qui prennent d’autres types d’anti­dépresseurs.

Alors que d’autres recherches avaient découvert une tendance à la hausse de la pensée suicidaire chez les enfants et les adolescents qui prenaient certains antidépresseurs connus sous le nom d'« ISRS », peu de recherches ont été faites chez les personnes du troisième âge.
 
Les auteurs de l’étude recommandent aux praticiens santé d’accorder une attention particulière aux patients dépressifs traités à l’aide d’ISRS, surtout durant les premières semaines de traitement.
 
Les patients et leur entourage immédiat devraient, selon eux, être prévenus que la médication pourrait entraîner une exacerbation des pensées suicidaires.
 
Ce n’est pas la première fois que les ISRS sont associés au suicide. Depuis le début des années quatre-vingt-dix, ont été publiés plusieurs rapports signalant le suicide de personnes dépressives traitées avec ces médicaments, notamment des adolescents.
 
L’intérêt de l’étude publiée par l’ICES tient au fait que les chercheurs ont pu démontrer que le traitement aux inhibiteurs sélectifs de recapture de la sérotonine pouvait avoir un effet similaire chez les personnes âgées.
 
Celles-ci sont de plus en plus touchées par la dépression et comptent parmi les plus grands consommateurs d’antidépresseurs.
 

 

À lire :

• notre hors série de Pratiques de Santé : "DÉPRESSION"
• notre hors série de Pratiques de Santé : "ARRÊTER LES ANTIDÉPRESSEURS"