Les pressings à nouveau accusés

Une information judiciaire a été ouverte à Nice pour homicide involontaire, lié aux émanations de perchloroéthylène provenant d’un pressing.

En effet l’autopsie d’une retraitée habitant juste au-dessus d’un commerce de ce type a révélé qu’elle avait été intoxiquée au perchloroéthylène. On connaît le fort pouvoir toxique de ce composé organique volatil sur les voies respiratoires, les yeux, le foie, les reins. Au-delà d’un certain seuil, les effets sont irréversibles et il est classé comme un cancérogène probable.

Mais ce solvant des corps gras continue à être massivement utilisé dans les pressings alors que des alternatives existent.


Ces conseils ne vous dispensent pas de consulter en premier lieu un médecin pour établir un diagnostic. Vous pouvez également vous faire accompagner par un thérapeute en médecine complémentaire. Pour en trouver un près de chez vous, rendez-vous sur annuaire-therapeutes.com