Maladie de Verneuil

Suite à la question d’un lecteur sur la maladie de Verneuil (Principes de Santé n° 45), je tiens à vous faire part de ce qui a marché pour moi.

Après plusieurs opérations, j’ai commencé à prendre régulièrement de l’extrait de pépins de pamplemousse, ce qui a déjà réduit le nombre de kystes à trois ou quatre par an au lieu d’une dizaine. Depuis six ans maintenant – j’ai cette maladie depuis seize ans – je prends de l’argent colloïdal une à deux fois par semaine.

Et quand je sens que « ça pousse », j’intensifie la prise : 3 ou 4 cuillers à café par jour. De plus, j’applique un coton imbibé d’argent colloïdal sur l’aine, là où j’ai souvent eu des kystes. Ainsi en intervenant dès les premiers signes, je parviens toujours à stopper les poussées qui reviennent actuellement deux à trois fois par an.

En savoir plus sur : 


Ces conseils ne vous dispensent pas de consulter en premier lieu un médecin pour établir un diagnostic. Vous pouvez également vous faire accompagner par un thérapeute en médecine complémentaire. Pour en trouver un près de chez vous, rendez-vous sur annuaire-therapeutes.com